Ewanga: “c’est sûr que Moïse revient pour déposer sa candidature”

Le député national Bertrand Ewanga, porte-parole de la plateforme Ensemble de Moïse KATUMBI et secrétaire général adjoint, chargé d’implantation, mobilisation et propagande met le régime en garde. Ce, dans la mesure où le président Kabila se succède à sa propre succession. “Nous voulons une alternance avec le dauphin du président Kabila et non avec lui”, a-t-il déclaré à politico.cd ce mercredi 4 juillet 2018.

Le non respect des engagements par le Président Kabila

Faisant allusion au message des vœux du Chef de l’État, le 30 juin, anniversaire de l’indépendance, selon lequel le peuple devrait s’approprier du processus électoral, Bertrand Ewanga pense que Joseph Kabila ne fait pas ce qu’il déclare.

“Il a des prisonniers politiques qu’il ne veut pas liberer. Il refuse que ceux qui sont à l’étranger reviennent, alors de quelle appropriation du processus par le peuple parle-t-il ? C’est une provocation, non seulement du peuple mais aussi des pays de la sous-région à l’égard de qui Joseph Kabila ne respecte pas les engagements. Savez-vous que même le président de la commission de l’UA a dit qu’il attend les élections crédibles et apaisées en RDC ? Mais jusque-là, aucun signe d’apaisement ne vienne du Président Kabila“, s’est-il indigné.

Menace de pratiquer l’article 64 de la constitution

Il promet, à cet effet, de mettre en pratique l’article 64 de la constitution qui invite le peuple à se prendre en charge contre un groupe d’individus qui veut prendre le pouvoir par des moyens illégaux. Et espère que les pays de la sous-région aideront le peuple congolais.

“Conformément à l’article 64, nous allons nous prendre en charge. l’Angola, le Rwanda, la Belgique et la France ont déjà pris l’initiative mais que nous ignorons jusque là. Il serait irresponsable de la part de Kinshasa de laisser la situation s’embraser jusqu’aux pays de la sous-région”.

Retour de Moïse KATUMBI

Quant au retour de son candidat à la présidentielle prochaine, le secrétaire général adjoint de Ensemble, se dit confiant. Surtout avec les arrivées prochaines du secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, et de Nikki Haley, ambassadrice américaine à l’ONU. Un ballaie diplomatique qui, selon lui, “déblaie” le chemin pour le retour de Moïse KATUMBI.

“C’est sûr que Moïse reviens pour déposer sa candidature. Parce-qu’il y a cette précipitation de la délégation internationale qui arrive pour trouver un compromis autour de toutes ces questions. Le retour de KATUMBI est donc imminent. On voulait le bloquer suite à cette condamnation à la Cour suprême qui est renvoyée au mois d’octobre. Cela laisse une ouverture pour que notre candidat revienne. Et nous allons le soutenir”, a déclaré Bertrand Ewanga, secrétaire général de la plateforme, Ensemble, à politico.cd.

1 commentaire
  1. M. Bertrand EWANGA prend le peuple congolais comme un peuple ignorant en soutenant une thèse abscons selon lequel le prochain balaie diplomatique a comme objectif de déblayer le terrain pour le retour de KATUMBI. Franchement, le peuple vous connait tous: ceux qui sont pour lui et ceux qui sont derrière l’argent de certaines personnalités financièrement nanties.Quel mensonge!

Les commentaires sont fermés

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Le Rassemblement au pied du mur: la restructuration boudée

Plusieurs voix s’élèvent au sein de cette coalition pour fustiger la restructuration proposée par une aille proche de Moïse Katumbi.

RDC: Guerre entre Kinshasa, Washington et la CPI autour du verdict final de Bemba

Kinshasa affronte les Etats-Unis et des proches de l’opposant Jean-Pierre Bemba qu’il accuse de mettre la pression sur la Cour Pénale Internationale (CPI), alors que le verdict final est attendu pour demain.

L’UDPS va enterrer, de force, Tshisekedi à Limete: “les travaux commencent la semaine prochaine”

En réaction au refus du gouvernement d’autoriser l’inhumation d’Étienne Tshisekedi dans une “zone urbaine habitée”, son parti annonce qu’il va passer outre cette mesure et enterrer son leader dans la commune de Limete.

Non, l’ambassadeur de l’UE en RDC ne prépare pas un coup d’Etat!

Après la tenue en Europe d’une conférence entre les mouvements citoyens appelant…