Dans un communiqué publié lundi, le parti cher Félix Tshisekedi exige le remplacement de son délégué à la commission électorale nationale indépendante (CENI), Jean Pierre Kabamba.

L’UDPS tient à la mise à l’écart de la machine à voter, le nettoyage du fichier électoral pour y extirper tous les électeurs fictifs et l’institution d’une commission d’enquête indépendante afin d’effectuer un contrôle sur la gestion des fonds mis à la disposition de la centrale électorale.

Le parti de feu Etienne Tshisekedi invite la CENI à respecter les règles et procédures en matière de passation des marchés publics et gestion de fonds publics . Enfin, l’Union pour la démocratie et le progrès social tient à l’organisation d’un audit externe par la Cour des comptes sur la gestion des fonds alloués aux opérations électorales.

Réitérant son appel à la mobilisation de tous, l’UDPS reste convaincu que nous ne bâtirons les fondements d’un état de droit dans lequel les faibles sont protégés que si la force de la loi remplace effectivement la loi de la force”, explique Félix Tshisekedi.

Kerima