Dans un document parvenu à Politico.cd, le département américain à travers le Bureau de sln Porte-parole menace de frapper les hauts responsables Congolais impliqués dans la corruption et violations des droits de l’homme mais sans citer les noms.

Le Département annonce la désignation de plusieurs hauts responsables congolais, en vertu de la Section 7031(c) de la Loi sur le budget du Département d’Etat, des opérations étrangères et programmes y afférents de 2018, en raison de l’implication de ces responsables dans des actes importants de corruption liés au processus électoral de la RDC. En outre, le Département prend  des mesures pour empêcher l’entrée aux Etats-Unis de certains responsables congolais impliqués dans des violations des droits de l’homme. La Section 7031(c) dispose que, dans les cas où le Secrétaire d’Etat possède des informations crédibles selon lesquelles des responsables étrangers ont été impliqués dans des cas importants de corruption ou des violations graves de droits de l’homme, ces personnes sont interdites de séjour aux Etats-Unis“, note le communiqué daté du 21 juin 2018.

Pour Washington, les élections crédibles, transparentes et organisées dans les délais requis en décembre 2018 dans lesquelles les Congolais seront libres d’exprimer leurs points de vue sans avoir à craindre ni
la violence, ni les actes d’intimidation sont déterminantes pour garantir un avenir plus paisible et prospère en RDC et dans la région.

Ce document indique que les mesures prises par le département d’État américain envoient le signal fort que le gouvernement des Etats-Unis s’engage à lutter contre la corruption, à soutenir des élections crédibles conduisant au premier transfert de pouvoir pacifique et démocratique en RDC et à amener les personnes responsables
d’actes importants de corruption et de violations graves des droits de l’homme à répondre de leurs actes.

Notons que le rapport du professeur Lozolo Bambi , conseiller de Joseph Kabila en matière de corruption et blanchiment des capitaux fait état d’ acte de corruption privant des milliers de devise au trésor public Congolais.

Kerima