Mende à Macron: “personne n’a le droit de parler de la RDC sans nous”

Le gouvernement de la RDC manifeste officiellement son inquiétude concernant la sortie du président français Emmanuel Macron le mercredi dernier, annonçant un “plan” en concertation avec le Rwanda et l’Angola.

“Nous ne reprochons rien au président Français, Monsieur Macron. Nous avons posé une question: l’ambassadeur a été reçu samedi, et nous attendons la réponse: la question consiste à savoir ce qui a bien pu être dit entre lui et le président du Rwanda concernant la République du Congo sans que nous le sachions“, affirme Lambert Mende durant une conférence de presse ce lundi à Kinshasa.

En effet, lors de la visite du président rwandais Paul Kagame à l’Elysée, Emmanuel Macron est venu alimenter l’inquiétude avec une déclaration qui n’a pas manqué d’intriguer à Kinshasa. “Nous avons aussi évoqué la situation en République démocratique du Congo. La position de l’Union Africain et des pays de la région est pour moi essentielle, j’y suis très attaché et, je peux dire ici, que nous partageons constamment avis et position, et que la France soutient l’initiative prise par le président de l’Union Africaine en lien étroit avec le président angolais“, a-t-il dit.

Le porte-parole du gouvernement révèle que Kinshasa a officiellement adressé une question à la France pour s’expliquer sur cette sortie du président Macron. “A aucun moment il nous a cité comme objet de ces discussions qui auront lieu entre lui, le président du Rwanda et l’Angola. Comment il peut se faire que l’on puisse parler de la République démocratique du Congo, sans la République démocratique du Congo“, interroge M. Mende.

Nous avons posé cette question en fonction de l’expérience que nous avons. Nous voulons préserver nos intérêts. Personne n’a le droit de parler de nous sans nous. Si tel n’est pas le cas, le peuple congolais s’assumera, comme par le passé“, ajoute-t-il.

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Les mauvais calculs de Joseph Kabila

Quitter la présidence mais conserver le pouvoir à travers une majorité écrasante au Parlement et des hommes placés un peu partout au sein du système politique et militaire. Telle est l’essentielle de la stratégie du désormais ex-président Joseph Kabila. Mais l’homme qui a régné 18 ans durant à la tête de la RDC a peut-être surestimé la fidélité de l’homme politique congolais. 

La CENCO reconnaît finalement Félix Tshisekedi “comme Président de la RDC”

rDans une interview accordée à la radio allemande Deutsche Welle, le deuxième…

Lamuka appelle finalement à voter avec la machine!

Changement majeur dans la stratégie de la coalition LAMUKA. Après avoir appelé à empêcher le vote avec les machines le 23 décembre prochain, Olivier Kamitatu veut que les partisans de Martin Fayulu aillent voter simplement. 

RDC: Une réunion tripartite d’urgence entre CACH, FCC et LAMUKA à Kinshasa

La délégation de la Communauté des Etats d’Afrique australe (SADC) à Kinshasa vient de convoquer une réunion d’urgence dans la capitale congolaise réunissant les principaux protagonistes des élections, apprend POLITICO.CD.