L‘information diffusée sur les réseaux sociaux a été confirmée par une source via l’Agence France Presse. “Nous avons placé en quarantaine un prêtre du diocèse de Mbandaka-Bikoro qui a été testé positif” au virus Ebola, a-t-elle déclaré.

Un peu plutôt, des images de Monseigneur Fridolin Ambongo, coadjuteur de l’archevêque de Kinshasa, priant sur ce prêtre ont été diffusée sur les internet.

Mercredi, les autorités congolaises avaient appelé à la prudence sur les informations concernant cette neuvième épidémie en RDC depuis 1976, soulignant que le ministère de la Santé était la seule instance habilitée à communiquer sur l’épidémie.

L’épidémie d’Ebola s’est déclarée le 8 mai à Bikoro, à 600 km de Kinshasa, à la frontière avec le Congo-Brazzaville. Elle s’est ensuite propagée à la ville de Mbandaka, peuplée de 1,2 million d’habitants. Selon un décompte de l’OMS, 58 cas ont été recensés. Une vaccination ciblant le personnel soignant, les contacts des malades et les contacts des contacts est en cours depuis lundi.

Selon le ministère congolais de la Santé,  au total 52 cas de fièvre hémorragique ont été signalés dans la région, dont 31 confirmés, 13 probables et 8 suspects. 3 nouveaux cas suspects ont été également rapporté jeudi, dont 2 à Bikoro, 1 à Iboko.