John Tshibangu va finalement être traduit en justice militaire. L’ancien colonel déserteur a été auditionné ce jeudi par l’auditorat militaire à la prison de Ndolo, où il a été finalement transféré en présence d’un journaliste de POLITICO.CD.

Selon la famille de M. Tshibangu et ses avocats, présents au moment de l’audition, le ministère public a entamé la procédure officielle qui devrait aboutir à son déferrement devant la justice militaire. “Il a été transféré à la prison de Ndolo où il va y passer la nuit. Pour l’instant, je ne peux rien vous dire. On attend la suite de la procédure demain“, explique un membre de la famille, joint au téléphone par POLITICO.CD.

Il a été auditionné, il sera, par la suite, traduit devant soit l’auditorat militaire, soit devant la haute cour militaire en sa qualité d’ancien officier de l’armée“, renseigne par ailleurs un journaliste de POLITICO.CD.

Déserteur depuis 2012, et recherché depuis, Tshibangu a été arrêté en janvier dernier à l’aéroport de Dar es-Salaam, en Tanzanie, quelques jours après avoir diffusé une vidéo sur les réseaux sociaux dans laquelle il donnait un ultimatum de 45 jours à Joseph Kabila, faute de quoi “nous allons [le] faire tomber”, menaçait-il. Il a depuis été détenu dans un endroit secret.

En avril, le général Delphin Kahimbi, chef du service de renseignement militaire congolais, a admis les conditions “exceptionnelles” de cette détention dénoncée par la famille et les avocats du concerné, tout en accusant l’opposant Moïse Katumbi et des prêtres catholiques d’avoir financé la tentative de rébellion de M. Tshibangu.

« Durant l’audition, John Tshibangu a cité à trois reprises le nom de M. Moïse Katumbi parmi ceux qui ont financé sa tentative de déstabilisation des institutions », indiquait le général Kahimbi à Jeune Afrique, sans donner de plus amples détails sur cette grave accusation.