Dans une intervention mardi à la Radio France Internationale, Adolphe Muzito s’est détaché de la ligne de son parti, le PALU, allié du pouvoir et qui est membre de la Majorité Présidentielle. Pour l’ancien Premier ministre, il y aura glissement pour ces élections. “Les élections auront lieu, mais je doute fort que ça soit à cette date-là. Il y aura glissement“, dit-il à nos confrères de RFI.

A cause de ce que, premièrement, l’opposition conteste déjà la machine à voter, Elle rejette aussi le fichier électoral, Monsieur Félix Tshisekedi l’a dit lors de son dernier meeting, Monsieur Lumbi aussi, qui est le vice-président d”ENSEMBLE“, ajoute-t-il.

L’ancien Secrétaire permanent du PALU débarqué en mars dernier, mais qui semble revenir en force après l’éviction de son successeur, pense également que le financement de ces élections risque de poser de problème et entraîner ce report qu’il soutient.

J’ai l’impression que le pouvoir va en profiter pour faire un glissement. Mais je constate aussi qu’il y a une contrainte financière, à savoir que le gouvernement ne saura pas décaisser 500 millions de dollars dans les trois prochains mois pour permettre à la CENI d’être prête en ce qui concerne la logistique et les matériels des élections. Et puisque le pouvoir ne veut pas du soutien de la Communauté internationale“, note-t-il.

Je suis assez pessimiste. Tous les ingrédients sont réunis pour que les élections n’aient pas lieu“, a conclu Adolph Muzito.