Une réunion tripartite regroupant le collectif d’avocats de la famille biologique de l’activiste et les mouvements citoyens s’est tenue ce samedi à Kinshasa, au siège de l’organisation la voix des Sans Voix pour les droits de l’homme (VSV), durant laquelle la date du 11 au 12 mai 2018 a été retenue pour l’organisation des obsèques de Rossy Tshimanga Mukendi dont le corps sera exposé à la place Asanef, dans la commune de Lingwala.

Le lundi 7 mai, le collectif d’avocats et la famille biologique tiendront une conférence toujours aux installations de la VSV à Kinshasa,  “pour éclairer l’opinion sur cette affaire.

Depuis l’assassinat de l’activiste par la police le 25 février 2018 lors des manifestations organisées par le Comité Laïc de coordination (CLC) pour exiger l’application intégrale de toutes les dispositions nécessaires de l’accord du 31 décembre 2016, le corps de cet activiste n’a toujours pas été remis à sa famille.

Pourtant en date du 15 mars 2018, l’auditeur militaire de Garnison de Matete avait signé une ordonnance autorisant la levée de la dépouille mortelle de Rossy Tshimanga Mukendi , pour son inhumation.  Mais la famille biologique de l’activiste Rossy Tshimanga Mukendi à travers sa tante paternelle a éprouvé des difficultés pour trouver l’endroit de l’exposition du corps arguant que dans plusieurs endroits dont la Fikin, les consignes ont été données pour qu’aucune ne soit accordé à cette fin.

Kerima