Manifestations publiques: une ONG dénonce “la politique de deux poids et deux mesures”

Après le meeting autorisé de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) à la place Sainte Thérèse dans la commune de N’djili  à Kinshasa, l’Asadho déplore que les manifestations pacifiques de la Lucha aient été réprimées et plusieurs militants de ce mouvement citoyen arrêtés à Goma.

Après le meeting de l’UDPS, il est important que nous puissions nous poser des questions au sujet de manifestations pacifiques. Comment le régime actuel peut-il laisser UDPS organiser son meeting et refuser ce même droit aux autres partis politiques de l’opposition ou réprimer les manifestations des mouvements citoyens ?“, se demande Me Katende.

Pour lui, tant que le meeting de l’UDPS n’est pas un signal qui permet à tous les congolais de jouir de la liberté de manifester pacifiquement sur l’ensemble du territoire national, nous devons dénoncer cette jouissance sélective des droits constitutionnels et demander au régime du Président Joseph KABILA de lever l’interdiction de manifester pacifiquement pour tout le monde.

Face à cette situation, le président de l’asadho invite les responsables de l’UDPS de se poser des questions sur les intentions du régime qui les a laissés organiser leur meeting.

Limete est appelé à dire au Président Joseph KABILA à respecter la Constitution en ce qui concerne les manifestations pacifiques et dénoncer l’attitude anti démocratique du régime vis-à-vis des autres congolais.

La liberté d’organiser les meetings reconnue à l’UDPS n’a pas de sens si les autres partis politiques de l’opposition et les organisations de la société civile ne peuvent pas jouir de la même liberté. Le combat de l’UDPS pour la démocratie ne connaitra son couronnement que quand tous les congolais qu’ils soient au pouvoir ou pas, qu’ils soient riches ou pauvres, puissent jouir de mêmes droits constitutionnels“, martèle le président de l’asadho.

Kerima

Nous suivre

Recevoir nos articles par email

Ne manquez pas ceci

Les mauvais calculs de Joseph Kabila

Quitter la présidence mais conserver le pouvoir à travers une majorité écrasante au Parlement et des hommes placés un peu partout au sein du système politique et militaire. Telle est l’essentielle de la stratégie du désormais ex-président Joseph Kabila. Mais l’homme qui a régné 18 ans durant à la tête de la RDC a peut-être surestimé la fidélité de l’homme politique congolais. 

La CENCO reconnaît finalement Félix Tshisekedi “comme Président de la RDC”

rDans une interview accordée à la radio allemande Deutsche Welle, le deuxième…

Lamuka appelle finalement à voter avec la machine!

Changement majeur dans la stratégie de la coalition LAMUKA. Après avoir appelé à empêcher le vote avec les machines le 23 décembre prochain, Olivier Kamitatu veut que les partisans de Martin Fayulu aillent voter simplement. 

RDC: Une réunion tripartite d’urgence entre CACH, FCC et LAMUKA à Kinshasa

La délégation de la Communauté des Etats d’Afrique australe (SADC) à Kinshasa vient de convoquer une réunion d’urgence dans la capitale congolaise réunissant les principaux protagonistes des élections, apprend POLITICO.CD.