Sans pourtant rejeté ou affirmé d’avoir acquis la nationalité Italienne, le président du club de football TP Mazembe indique être Congolais d’origine par sa mère.

Moi je suis Congolais. Je suis né au Congo, ma mère est Congolaise, mon père est étranger. Je suis et je reste Congolais. Comment pourriez-vous accepter qu’un étranger puisse diriger une province telle que le Katanga? Mon avocat va bientôt parler“, s’est expliqué l’ancien bras droit de Joseph Kabila au Katanga.

“Je peux aller vous montrer mon école, je peux aller vous montrer où je suis né. Même l’aide accoucheuse qui avait aidé les médecins pour que je sois né est encore vivante. Mais il y a beaucoup qui ne pourront justifier cela” a-t-il déclaré.

Parlant de sa gestion à la tête de la province du Katanga, Moïse Katumbi indique que son règne a fait du Katanga, la province la plus contributive au budget national avec 55% d’apports.

“Je suis le premier gouverneur à avoir démissionné dans l’histoire de la République Démocratique du Congo” lance fièrement la tête d’affiche du G7, considéré comme le plan A-Z par la plateforme électorale Ensemble pour le changement.

Moïse Katumbi indique que sa démission à la tête du Katanga “province pilote et puissance économique à la taille de la France” a été précédée d’une dénonciation interne au sein de la majorité présidentielle de l’intention de torpiller la démocratie.