L’UNC présentera son candidat président lors d’un Congrès extraordinaire qui sera organisé à Kinshasa du 14 au 16 juin 2018, annonce un communiqué publié jeudi et signé par Jean-Baudouin Mayo Mambeke, Secrétaire général de ce parti de l’opposition.  “Ce congrès a pour objectif d’approuver les listes électorales de l’UNC pour les prochaines élections, mais aussi de désigner son candidat à l’élection présidentielle“, explique le document consulté par POLITICO.CD.

Vital Kamerhe, président et fondateur de ce parti qui compte 18 députés à l’Assemblée nationale et est arrivé troisième à la présidentielle de 2011, est le grand favori de ce Congrès. Cependant, l’ancien speaker de l’Assemblée nationale a fait savoir que ce Congrès ne remet nullement en cause sa démarche en faveur d’un candidat commun de l’opposition à la prochaine Présidentielle.

Il faut d’abord se mettre en ordre. A l’image de l’UDPS qui a son candidat en la personne de Félix Tshisekedi, ou la plateforme ENSEMBLE en la personne de Moïse Katumbi, l’UNC va aussi se choisir un candidat. Il en sera question pour les autres forces de l’opposition. Ensemble, nous entrerons en discussions pour dégager un consensus afin de désigner celui qui aura le plus de chance de l’emporter“, expliquait Kamerhe dans une interview à POLITICO.CD en mars dernier.

Pour l’UNC, il est toujours possible de présenter un “candidat commun” de l’opposition à cette Présidentielle de décembre 2018. “Il faut s’unir pour l’emporter face au candidat de la majorité. C’est le meilleur moyen d’offrir à notre pays un président qu’il mérite. Nous ne pouvons pas y aller en ordre dispersé“, confie un cadre de ce parti à POLITICO.CD jeudi.

Les opposants Moïse Katumbi et Félix Tshisekedi ont été respectivement désignés candidats par la plateforme ENSEMBLE et l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS). Cependant, les forces de l’opposition anti-Kabila ont toujours fait savoir leur disponibilité à s’allier derrière un seul candidat.