Meeting UDPS: Félix Tshisekedi sur le point de prendre la parole devant des milliers de partisans

C’est devant une marée humaine, qui a certes tardé à se former, que Félix Tshisekedi va s’adresser dans quelques minutes ici à la place Sainte-Thérèse de la très populaire commune N’djili, dans l’est de Kinshasa. Le leader de l’UDPS et son cortège de 4×4 sont arrivés peu avant 16H, alors que la manifestation était annoncée pour l’avant-midi.

La faute incombe à un embrouillage monstre sur le boulevard Lumumba, où ses partisans ont décidé de l’accompagner, parfois à pied, depuis sa résidence de Limite, située à quelques dizaines de kilomètres du lieu du meeting.

Le fils d’Étienne Tshisekedi va bientôt prendre parole devant ses partisans. Avant son arrivée, ses proches, comme l’ancien Conseiller Juridique d’Étienne Tshisekedi, Peter Kazadi, ont électrisé l’ambiance en appelant des militants de ce principal parti de l’opposition à souvenir leur leader.

Plusieurs autres partis de l’opposition sont également présents sur un très grand soleil. La coalition de Moïse Katumbi, Ensemble, reste cependant grande absente de ce rendez-vous.

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

L’UDPS va enterrer, de force, Tshisekedi à Limete: “les travaux commencent la semaine prochaine”

En réaction au refus du gouvernement d’autoriser l’inhumation d’Étienne Tshisekedi dans une “zone urbaine habitée”, son parti annonce qu’il va passer outre cette mesure et enterrer son leader dans la commune de Limete.

La colère de l’Abbé Donatien Nshole

Tantôt en colère, tantôt désemparé, l’Abbé Donatien Nshole, Secrétaire général de la CENCO a accordé une interview à POLITICO.CD, dans laquelle il fustige la classe politique congolaise.

Voici les neuf personnes qui pouraient être sanctionnées par l’UE

Un rapport de la Mission de l’Union Européenne en République démocratique du Congo établit une liste de neuf personnes qu’elle recommande aux sanctions. 

CPI – Jean-Pierre Bemba condamné à  un an de prison et 300.000 euros d’amende

La Cour pénale internationale, CPI s’est prononcée ce mercredi 22 mars sur la peine de prison pour subornation de témoins contre l’ancien vice-président congolais Jean-Pierre Bemba, reconnu coupable d’avoir tenté d’obtenir par ce biais un acquittement dans son procès pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité.