Le secrétaire général aux sports Barthélemy Okito et les deux vice-présidents de la Fédération congolaise de Football Association (FECOFA), Roger Bondembe et Theobald Binamungu, ont été  libérés après avoir passé 48 heures de garde à vue au parquet général de Matete à Kinshasa, apprend POLITICO.CD jeudi après-midi.

Constant Omari Selemani, Roger Bondembe Bokanianga, Théobald Binamungu Rubambura et Barthélemy Okito Oleka ont été interpellés et placés en garde à vue au parquet de la commune de Matete depuis mardi 17 avril 2018 dans la soirée.  Le président de la FECOFA,  qui est aussi vice-président de la Confédération africaine de football et membre du comité exécutif de la Fédération internationale de football (FIFA), était le premier à être libéré mercredi soir.

Les quatre hommes sont « entendus sur des présumés détournements d’un million de dollars destiné à l’organisation de quatre matches de football », a déclaré pour sa part à l’AFP Me Alain Makengo, un défenseur des sportifs congolais. « Ils seront interrogés sur l’utilisation des fonds publics dans l’organisation des rencontres sportives des équipes nationales de football et des clubs engagés aux compétitions africaines », indiquait un magistrat à l’AFP.

Dans un communiqué de presse, la commission de Gestion de la Ligue nationale de football annonce la « suspension » de toutes ses activités jusqu’à nouvel ordre en solidarité avec le Président de la Fecofa.