Dans une interview à RFI mardi, Me Dupond-Moretti affirme que les révélations d’une nationalité italienne détenue par Moïse Katumbi durant plus de 16 ans sont fausses, au même titre que les deux autres procès en cours en République démocratique du Congo contre l’opposant congolais. Pour lui, tout est fait pour priver Katumbi de la prochaine Présidentielle du 23 décembre 2018.

C’est ridicule. Moïse Katumbi a gagné trois élections (…) Et il aurait donc gagné ces élections en étant italien? ça fait rire la communauté internationale dans son ensemble“, dit-il dans son intervention.

Pourtant, la ville de San Vito dei Normanni, dans le sud de l’Italie, a confirmé dans un courriel à Reuters la semaine dernière que l’opposant Moïse Katumbi a détenu la citoyenneté italienne depuis plus de 16 ans. Le statut de citoyen en Italie est généralement enregistré par les mairies locales. L’information de Reuters a confirmé celle de Jeune Afrique publiée le 23 mars et confirmant que Moïse Katumbi a détenu cette nationalité italienne, alors qu’il occupait des fonctions officielles en République démocratique du Congo.

Sans démentir l’authenticité du document de la ville italien, Me Dupond-Moretti affirme que Moïse Katumbi a bel et bien la nationalité congolaise. “Je vais communiquer dans les semaines à venir, un certain nombre des documents qui établissent clairement que la nationalité de Moïse Katumbi, sans contestation possible, est la nationalité congolaise“, promet-il, affirmant que Moïse Katumbi a été congolais durant la période où on prétend qu’il a été italien. “Dans les semaines à venir, cette question sera définitivement réglée“, conclut-il.