Moïse Katumbi a bel et bien détenu la nationalité italienne!

Moise Katumbi a détenu la nationalité italienne d’octobre 2000 à janvier 2017, a annoncé mercredi la ville italienne où il résidait, mettant en péril ses espoirs de disputer une élection présidentielle plus tard dans l’année“, fait savoir l’agence Reuters dans un article publié ce mercredi (à lire ici en Anglais)

L’information de Reuters vient confirmer celle de Jeune Afrique pubiée le 23 mars et confirmant que Moïse Katumbi a détenu cette nationalité italienne, alors qu’il occupait des fonctions officielles en République démocratique du Congo. A en croire Jeune Afrique, y compris RFI qui a confirmé l’information, une municipalité du sud de l’Italie a confirmé à que « Moïse Katumbi d’Agnano » avait bien détenu la nationalité italienne entre 2000 et 2017.

Dans la foulée, le Procureur général Floribert Kabange a déclaré qu’il avait ouvert une information judiciaire sur ces allégations.  Selon la constitution congolaise, les ressortissants de la RDC ne peuvent pas détenir la double nationalité et doivent faire une demande auprès du gouvernement pour récupérer leur citoyenneté s’ils prennent une nationalité étrangère.

La ville de San Vito dei Normanni, dans le sud de l’Italie, a confirmé dans un courriel à Reuters que Katumbi a détenu la citoyenneté italienne depuis plus de 16 ans. Le statut de citoyen en Italie est généralement enregistré par les mairies locales.

Le porte-parole de Katumbi, Olivier Kamitatu, n’a pas répondu aux multiples demandes de commentaires sur la nationalité de son patron“, affirme Reuters. Dans une vidéo diffusée lundi, Katumbi a déclaré que personne ne pouvait contester sa nationalité congolaise, mais n’a pas nié avoir détenu la nationalité italienne.

 

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

L’UDPS va enterrer, de force, Tshisekedi à Limete: “les travaux commencent la semaine prochaine”

En réaction au refus du gouvernement d’autoriser l’inhumation d’Étienne Tshisekedi dans une “zone urbaine habitée”, son parti annonce qu’il va passer outre cette mesure et enterrer son leader dans la commune de Limete.

Voici les neuf personnes qui pouraient être sanctionnées par l’UE

Un rapport de la Mission de l’Union Européenne en République démocratique du Congo établit une liste de neuf personnes qu’elle recommande aux sanctions. 

La colère de l’Abbé Donatien Nshole

Tantôt en colère, tantôt désemparé, l’Abbé Donatien Nshole, Secrétaire général de la CENCO a accordé une interview à POLITICO.CD, dans laquelle il fustige la classe politique congolaise.

CPI – Jean-Pierre Bemba condamné à  un an de prison et 300.000 euros d’amende

La Cour pénale internationale, CPI s’est prononcée ce mercredi 22 mars sur la peine de prison pour subornation de témoins contre l’ancien vice-président congolais Jean-Pierre Bemba, reconnu coupable d’avoir tenté d’obtenir par ce biais un acquittement dans son procès pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité.