Après un moment de silence notamment sur les réseaux sociaux, l’activiste congolais Sindika Dokolo s’est de nouveau exprimé, revenant sur la situation politique en République démocratique du Congo, où il accuse désormais le président Joseph Kabila de chercher à revenir au pouvoir comme Premier ministre à l’issue des élections de décembre 2018.

Pour le leader du mouvement citoyen des Congolais debout, Joseph Kabila et son gouvernement ont l’ambition de disponibiliser des fonds pour organiser” des fausses élections.” “Il n’y a pas grand monde au Congo qui peut imaginer que Monsieur Kabila va accepter de céder le pouvoir et de donner au peuple congolais les élections auxquelles il a droit“, dit-il.

Pour lui, le pouvoir congolais est en train de traficoter la loi électorale.  “On est en train de continuer à bidouiller au niveau de la CENI pour garantir que le jour où, éventuellement, Joseph Kabila serait obligé de sortir de la présidence, il la quitterait pour le lendemain rentrer à la Primature“, accuse-t-il dans cette émission diffusée dimanche sur la chaîne kinoise CCTV appartenant à l’opposant Jean-Pierre Bemba.  “Et on continuerait dans le même système, et dans le même mensonge“, ajoute-t-il.

Sindika Dokolo en appelle également à des élections transparentes “Pas un simulacre des élections, pas des élections bâclées, pas des élections truquées“, dit-il.