Quand Matungulu dénonce des sondages plébiscitant Katumbi

L’opposition remporterait l’élection présidentielle en République démocratique du Congo face à la majorité de Joseph Kabila si elle avait lieu ces jours-ci, d’après des sondages présentés vendredi.

Le Bureau d’études, de recherches et de Consulting International (BERCI) et le Groupe d’experts du Congo (GEC) de l’Université de New York ont “conduit une série de sondages d’opinion politique représentatifs à l’échelle nationale à travers la RDC en février 2017, août 2017, novembre 2017 et janvier-février 2018“, affirme ce document consulté par POLITICO.CD.

Cependant, ces sondages semblent ne pas rencontrer l’assentiment de certains acteurs au pays, y compris des opposants. A l’image de Freddy Matungulu, président de Congo na Biso, qui dénonce des faux sondages.  “Quand les gagnants financent les sondeurs. Une vraie honte! Nous avons besoin de sondages indépendants“, affirme l’opposant congolais via son compte twitter.

Le Berci est en réalité une structure dirigée par Francesca Bomboko, fille de Justin Bomboko, mais également une famille et très proche à Olivier Kamitatu; à son tour porte-parole de l’opposant Moïse Katumbi.

Comme Matungulu, Augustin Matata Ponyo s’était également attaqué aux sondages de Berci en 2016 “Laissez-moi vous rappeler que cet institut appartient à Francesca Bomboko qui a été révoquée de son poste au ministère du Plan pour détournement de fonds publics. Elle est par ailleurs connue pour être proche de l’opposition. Alors quel crédit accorder à l’étude que vous mentionnez ? À mes yeux, aucun“, avait sèchement répondu l’ancien Premier ministre congolais lors d’une interview à Jeune Afrique.

La sortie avait poussé Francesca Bomboko à réagir dans un droit de réponse où elle annonçait son intention de porter plainte contre Matata Ponyo.

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Les mauvais calculs de Joseph Kabila

Quitter la présidence mais conserver le pouvoir à travers une majorité écrasante au Parlement et des hommes placés un peu partout au sein du système politique et militaire. Telle est l’essentielle de la stratégie du désormais ex-président Joseph Kabila. Mais l’homme qui a régné 18 ans durant à la tête de la RDC a peut-être surestimé la fidélité de l’homme politique congolais. 

La CENCO reconnaît finalement Félix Tshisekedi “comme Président de la RDC”

rDans une interview accordée à la radio allemande Deutsche Welle, le deuxième…

A Genève, Martin Fayulu “m’a demandé de lui garantir le poste de Premier ministre”

Nouvelle révélation autour du fiasco de Genève. Félix Tshisekedi, dans une interview à Jeune Afrique, affirme que Martin Fayulu lui avait demandé de lui “garantir le poste de Premier ministre” une fois qu’il aurait voté pour lui. 

Lamuka appelle finalement à voter avec la machine!

Changement majeur dans la stratégie de la coalition LAMUKA. Après avoir appelé à empêcher le vote avec les machines le 23 décembre prochain, Olivier Kamitatu veut que les partisans de Martin Fayulu aillent voter simplement.