Quand le PGR fait pression pour réanimer le procès en appel de Moïse Katumbi

Dans cette lettre datée du 18 mars 2018 et dont une copie est parvenue à POLITICO.CD, PGR demande simplement au président de la Cour Suprême de Justice la fixation d’une audience afin de traiter le cas de l’opposant congolais Moïse Katumbi, condamné en première instance à 38 mois de prison ferme, dans une affaire de spoliation d’immeuble.

En effet, le jeudi 20 juillet dernier, le Tribunal de Grande Instance (TGI) de Lubumbashi, dans le Haut-Katanga, a (un peu) surpris son monde, en se dessaisissant de l’affaire opposant Moïse Katumbi au ministère public et Emmanuel Alexandros Stoupis.  La défense de l’ex-gouverneur du Katanga, en exil depuis plus de deux ans, avait soulevé une exception d’inconstitutionnalité au sujet d’une note circulaire du premier président de la Cour suprême de justice interdisant à tous les greffiers de recevoir les  récusations dites fantaisistes.

Dans la foulée,  les juges ont décidé de se dessaisir du dossier , conformément à l’article 162 de la constitution. Celui-ci évoque notamment que la Cour constitutionnelle est “juge de l’exception d’inconstitutionnalité soulevée devant ou par une juridiction.”

Selon des sources concordantes, le ministre de la Justice Alexis Thambwe et le PGR feraient pression autour de ce dossier pour obtenir la condamnation définitive de l’opposant Moïse Katumbi, synonyme de sa disqualification à la prochaine présidentielle du 23 décembre 2018.

Au même moment, la majorité au pouvoir accuse également Moïse Katumbi de détenir une nationalité italienne, qui le disqualifierait également de cette présidentielle.

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Les mauvais calculs de Joseph Kabila

Quitter la présidence mais conserver le pouvoir à travers une majorité écrasante au Parlement et des hommes placés un peu partout au sein du système politique et militaire. Telle est l’essentielle de la stratégie du désormais ex-président Joseph Kabila. Mais l’homme qui a régné 18 ans durant à la tête de la RDC a peut-être surestimé la fidélité de l’homme politique congolais. 

La CENCO reconnaît finalement Félix Tshisekedi “comme Président de la RDC”

rDans une interview accordée à la radio allemande Deutsche Welle, le deuxième…

Lamuka appelle finalement à voter avec la machine!

Changement majeur dans la stratégie de la coalition LAMUKA. Après avoir appelé à empêcher le vote avec les machines le 23 décembre prochain, Olivier Kamitatu veut que les partisans de Martin Fayulu aillent voter simplement. 

RDC: Une réunion tripartite d’urgence entre CACH, FCC et LAMUKA à Kinshasa

La délégation de la Communauté des Etats d’Afrique australe (SADC) à Kinshasa vient de convoquer une réunion d’urgence dans la capitale congolaise réunissant les principaux protagonistes des élections, apprend POLITICO.CD.