A Kinshasa, Ensemble présente sa plateforme et dégonfle la polémique sur la nationalité

La structure de cette plateforme est composée d’un président : Moïse Katumbi; un vice-président : Pierre Lumbi ; un secrétaire général Delly Sessanga pour ne citer que ceux-là a été décrite à l’assistance tout comme le projet de société du candidat président Moïse Katumbi basé sur 4 piliers : Consolidation de l’État, de la démocratie et de la paix ; valorisation du capital humain ; relance économique, diversification de l’économie et création d’emplois ; lutte contre le changement climatique, projet qui va nécessiter la mobilisation de 100 milliards de dollars en 5 ans.

Parmis les préalables posés par ce regroupement politique pour aller aux élections figure la question de la libération des prisonniers politiques et le retours des exilés politiques en l’occurrence leur candidat Moïse Katumbi. Il faut un peu de réalisme a tenté de faire raisonner une journaliste aux dirigeants d’Ensemble d’autant plus que son vice-président Pierre Lumbi a reconnu que “Moïse Katumbi n’est pas en conflit avec la justice mais il est en conflit avec le président Joseph Kabila. La justice est instrumentalisée“. Si Moïse Katumbi ne revenait pas en RDC avant la tenue des élections, quel sera le plan d’Ensemble pour la présidentielle du 23 décembre 2018 ?

Il y a un Dieu le père dans ce pays qui décide que tel va se marier, tel autre non… Et bien nous n’allons pas céder aux caprices de Dieu le père. Notre plan A c’est Katumbi. Et, notre plan B c’est toujours Katumbi“, a répondu Pierre Lumbi en ajoutant que c’est aujourd’hui Ensemble recule pour présenter un autre candidat à la place de Moïse Katumbi, Dieu le père, sous entendu le président Joseph Kabila au moment des élections sera là encore en train de décider à la place des électeurs que c’est tel qui a gagné les élections et pas tel autre.

Poursuivant son allocution d’un ton monté, le vice-président d’Ensemble a signifié que sa plateforme ne se prêtera pas “aux débats de caniveau” avec la Majorité présidentielle basés sur des attaques personnelles comme la question de la nationalité de Moïse Katumbi qu’il a demandé au camp présidentiel de laisser tomber car “ce dossier peut nous amener loin“. Ensemble attend plutôt la MP sur deux sujets :

Qu’ils nous présentent leur candidat car nous nous avons notre candidat Moïse Katumbi. Nous parlons de 100 milliards de dollars. Eux proposent quoi? C’est ça le débat“,a-t-il martelé.

Nous suivre

Recevoir nos articles par email

Ne manquez pas ceci

Les mauvais calculs de Joseph Kabila

Quitter la présidence mais conserver le pouvoir à travers une majorité écrasante au Parlement et des hommes placés un peu partout au sein du système politique et militaire. Telle est l’essentielle de la stratégie du désormais ex-président Joseph Kabila. Mais l’homme qui a régné 18 ans durant à la tête de la RDC a peut-être surestimé la fidélité de l’homme politique congolais. 

La CENCO reconnaît finalement Félix Tshisekedi “comme Président de la RDC”

rDans une interview accordée à la radio allemande Deutsche Welle, le deuxième…

Lamuka appelle finalement à voter avec la machine!

Changement majeur dans la stratégie de la coalition LAMUKA. Après avoir appelé à empêcher le vote avec les machines le 23 décembre prochain, Olivier Kamitatu veut que les partisans de Martin Fayulu aillent voter simplement. 

RDC: Une réunion tripartite d’urgence entre CACH, FCC et LAMUKA à Kinshasa

La délégation de la Communauté des Etats d’Afrique australe (SADC) à Kinshasa vient de convoquer une réunion d’urgence dans la capitale congolaise réunissant les principaux protagonistes des élections, apprend POLITICO.CD.