Kamerhe rencontre Gizanga: vers une large coalition PALU-UNC-MLC 

Vital Kamerhe, président de l’UNC et son Secrétaire général Jean-Baudouin Mayo ont rencontré ce mardi 13 mars à Kinshasa des responsables du Parti Lumumbiste Unifié (PALU) dont le Secrétaire permanent Gizenga Lugi et son adjoint Adolphe Muzito.

Longtemps allié au président Joseph Kabila, le PALU a annoncé hier la fin de sa collaboration avec la majorité au pouvoir. Une rupture confirmée par un cadre de ce parti et membre de famille du fondateur du parti Antoine Gizenga ce lundi 12 mars. “Cette alliance avec la MP était électorale mais maintenant nous sommes à la fin. Nous avons d’autres partenaires“, a déclaré Cléophas Gizenga.

“A l’exemple de la MP qui a son regroupement, le PALU et alliés sont un regroupement. Nous sommes en train de partir pour gagner les élections ensemble avec ceux qui viennent avec nous“, a-t-il poursuivi.

La rencontre PALU-UNC intervient alors que les deux partis ont séparément eu des entretiens avec le Mouvement de Libération du Congo (MLC) de Jean Pierre Bemba, laissant entrevoir une large coalition de l’opposition.

Selon des sources concordantes, les trois partis pourraient bientôt annoncer une grande tripartite entre le MLC, le PALU et l’UNC.

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

L’UDPS va enterrer, de force, Tshisekedi à Limete: “les travaux commencent la semaine prochaine”

En réaction au refus du gouvernement d’autoriser l’inhumation d’Étienne Tshisekedi dans une “zone urbaine habitée”, son parti annonce qu’il va passer outre cette mesure et enterrer son leader dans la commune de Limete.

La colère de l’Abbé Donatien Nshole

Tantôt en colère, tantôt désemparé, l’Abbé Donatien Nshole, Secrétaire général de la CENCO a accordé une interview à POLITICO.CD, dans laquelle il fustige la classe politique congolaise.

Voici les neuf personnes qui pouraient être sanctionnées par l’UE

Un rapport de la Mission de l’Union Européenne en République démocratique du Congo établit une liste de neuf personnes qu’elle recommande aux sanctions. 

CPI – Jean-Pierre Bemba condamné à  un an de prison et 300.000 euros d’amende

La Cour pénale internationale, CPI s’est prononcée ce mercredi 22 mars sur la peine de prison pour subornation de témoins contre l’ancien vice-président congolais Jean-Pierre Bemba, reconnu coupable d’avoir tenté d’obtenir par ce biais un acquittement dans son procès pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité.