En plein bras de fer avec le pouvoir du président Kabila, le Cardinal Mosengwo qui, selon le média français JDD.fr, a coupé son portable et s’est enfermé chez lui, a néanmoins reçu le coup de fil de la Première dame Olive Lembe Kabila.

“Seul le protocole l’a obligé à prendre au téléphone Mme Kabila, la femme du chef de l’État congolais”, révèlent nos confrères français.

Dans son article publié ce jeudi, le journal français ne révèle toutefois le contenu de leur échange. Deux sources proches du Prélat catholique ont confirmé l’information à POLITICO.CD.

L’archevêque de Kinshasa Laurent Monsengwo, figure de la puissante église congolaise et du Vatican, ressort la carte du défi frontal au pouvoir en ce début d’année 2018 cruciale pour la République démocratique du Congo, un an après la médiation de l’épiscopat dans la crise liée au maintien du président Joseph Kabila.

A 78 ans, le cardinal Monsengwo s’est attaqué au régime du président Kabila, après la répression deux jours plus tôt d’une manifestation de catholiques où, selon l’ONU, au moins cinq personnes ont été tuées. Il y fustige les dirigeants “incapables de protéger la population, de garantir la paix”, et demande que “les médiocres dégagent” du pays. 

“Il est temps que les médiocres dégagent”, a lancé le Cardinal catholique, sonnant une véritable charge sur le régime du président Kabila contre la “barbarie”, le “mensonge systémique”, les “brutalités policières”.