Caution, machine à voter, seuil: voici ce que dit la loi électorale votée au Sénat

Tout compte fait, le projet de loi modifiant et complétant la Loi n°06/006 du 09 mars 2006 portant organisation des élections présidentielle, législatives, provinciales, urbaines, municipales, et locales telle que modifiée (Loi dite électorale), est adopté à la Chambre haute du Parlement. La commission PAJ (Politique, administrative et judiciaire) du Sénat qui était chargé de l’examen approfondi de ce texte de loi venu de l’Assemblée nationale, a présenté ce vendredi à la plénière, son rapport y afférant.

Les trois points de blocage, notamment, sur le seuil électoral de représentativité, la caution et la machine à voter proposée par la CENI, ont été décantés. Le président du Senat Léon Kengo wa Dondo avait au préalable proposé que les articles concernés soient réécrits pour trouver un consensus politique autour de ces dispositions.

Ainsi, le Sénat retient le seuil électoral d’1 % tel qu’adopté par l’Assemblée nationale, mais pas au niveau national, plutôt, au niveau de la circonscription électorale. Quant à la caution, elle est maintenue telle qu’adoptée à la Chambre basse, mais elle sera progressive. Et, les sénateurs n’ont pas statué sur la machine à voter puisque déjà élaguée du texte de la loi venue de l’Assemblée nationale.

Ce rapport de la commission PAJ a été approuvé par les sénateurs avant qu’ils ne procèdent à l’examen et adoption, article par article, du projet de loi tel qu’amendé par leur commission PAJ, ainsi que de son exposé des motifs. L’on note que le vote des articles sensibles tel que celui du seuil, a été très serré, suscitant même des doutes.

Le quorum étant atteint, les sénateurs ont procédé directement au vote global du texte de la loi. A la suite de l’appel nominal, sur les 108 membres que compose le Sénat, 77 ont participé au vote, 61 ont voté « oui », 11 ont voté « non », et 5 se sont abstenus. Et à l’issue de ce vote, le Sénat a voté le projet de loi modifiant et complétant la Loi n°06/006 du 09 mars 2006 portant organisation des élections présidentielle, législatives, provinciales, urbaines, municipales, et locales telle que modifiée (Loi dite électorale).

Après cette délibération des élus des élus, une inquiétude demeure encore. Puisque, ce projet de loi électorale étant voté en des termes différents, il est envoyé à une commission mixte paritaire Assemblée nationale – Senat, afin d’harmoniser les vues entre les deux Chambres du Parlement.

Pourtant, le temps est très maigre, car la clôture de la session parlementaire ordinaire de septembre 2017 doit intervenir ce même vendredi.

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Les mauvais calculs de Joseph Kabila

Quitter la présidence mais conserver le pouvoir à travers une majorité écrasante au Parlement et des hommes placés un peu partout au sein du système politique et militaire. Telle est l’essentielle de la stratégie du désormais ex-président Joseph Kabila. Mais l’homme qui a régné 18 ans durant à la tête de la RDC a peut-être surestimé la fidélité de l’homme politique congolais. 

La CENCO reconnaît finalement Félix Tshisekedi “comme Président de la RDC”

rDans une interview accordée à la radio allemande Deutsche Welle, le deuxième…

Lamuka appelle finalement à voter avec la machine!

Changement majeur dans la stratégie de la coalition LAMUKA. Après avoir appelé à empêcher le vote avec les machines le 23 décembre prochain, Olivier Kamitatu veut que les partisans de Martin Fayulu aillent voter simplement. 

RDC: Une réunion tripartite d’urgence entre CACH, FCC et LAMUKA à Kinshasa

La délégation de la Communauté des Etats d’Afrique australe (SADC) à Kinshasa vient de convoquer une réunion d’urgence dans la capitale congolaise réunissant les principaux protagonistes des élections, apprend POLITICO.CD.