L’organisation internationale de défense des droits de l’Homme Human Rights Watch vient de publier une série de révélations accusant les autorités congolaises d’avoir recruté d’anciens rebelles du Mouvement du 23 mars (M23) pour réprimer les manifestations au pays.

“Des officiers supérieurs des forces de sécurité congolaises ont recruté clandestinement d’anciens combattants rebelles pour réprimer violemment les manifestations contre lui, a établi Human Rights Watch dans un nouveau rapport.”

Selon cette organisation, les officiers ont fait venir au moins 200 anciens combattants du groupe rebelle M23 de l’Ouganda et du Rwanda voisins et leur ont donné l’ordre de tuer les manifestants si nécessaire et d’éliminer toute menace pour la présidence de Kabila.

Au moins 62 personnes sont mortes dans la répression qui s’en est suivie. Le rapport est le fruit de mois de recherches minutieuses effectuées par une équipe de chercheurs expérimentés travaillant avec Human Rights Watch. Les chercheurs décrivent ici leur travail pour découvrir la vérité“, explique-t-on.

3 comments

  1. Si le pouvoir en place utilise les rebelles pour reprimer la population, c’est une preuve que la rebellion est une mascarade. Le pouvoir en place est celui qui organise et finance la rebellion pour maintenir le chaos dans le pays afin d’éviter les elections et se maintenir au pouvoir contre la volonté du people

Comments are closed.