Bras de fer à l’Assemblée nationale autour de la loi électorale

L’ambiance est électrique au Palais du peuple à Kinshasa ce lundi 4 décembre 2017. Depuis 15h  (heure locale), la plénière autour de la nouvelle loi électorale s’étend jusque tard, sans consensus.

Alors que les députés de l’opposition étaient principalement remontés contre cette loi accusée de permettre au président Joseph Kabila et sa famille politique de falsifier les résultats des prochaines élections, quelques députés de la Majorité Présidentielle sont également montés au créneau pour la dénoncer.

Le député Henri-Thomas Lokondo, connu pour ses prises de positions tranchées contre sa propre famille politique de la majorité, est allé jusqu’à initier une motion incidententielle visant à empêcher le vote de cette loi.

La motion de l’élu de Mbakanda pour inconstitutionnalité a finalement été rejetée, créant la colère de l’opposition, qui a claqué la porte de la plénière.

Du côté de la majorité où certains sont également contre le seuil à 3%, on propose de ramener ce dernier à 1% pour les législatives, se disant également prête à retirer l’idée de la “machine à voter”.

Cependant, les négociations n’ont pas abouti pour concilier les deux camps. Outre sa position tranchée contre le seuil de représentative, l’opposition exige le retrait unilatéral de la proposition du vote électronique.

Nous suivre

Recevoir nos articles par email

Ne manquez pas ceci

Les mauvais calculs de Joseph Kabila

Quitter la présidence mais conserver le pouvoir à travers une majorité écrasante au Parlement et des hommes placés un peu partout au sein du système politique et militaire. Telle est l’essentielle de la stratégie du désormais ex-président Joseph Kabila. Mais l’homme qui a régné 18 ans durant à la tête de la RDC a peut-être surestimé la fidélité de l’homme politique congolais. 

Félix Tshisekedi appelé à nommer Martin Fayulu en tant que Premier ministre par souci de cohésion nationale

Candidat à l’élection présidentielle de décembre dernier, Alain-Daniel Shekomba estime que les politiciens Congolais doivent mettre en avant les intérêts de la nation que leur propre propulsion politique. Ainsi, ce candidat indépendant propose au président de la République Démocratique du Congo, Félix Tshisekedi, de nommer Martin Fayulu au poste de Premier ministre pour des raisons de cohésion nationale.

La CENCO reconnaît finalement Félix Tshisekedi “comme Président de la RDC”

rDans une interview accordée à la radio allemande Deutsche Welle, le deuxième…

Lamuka appelle finalement à voter avec la machine!

Changement majeur dans la stratégie de la coalition LAMUKA. Après avoir appelé à empêcher le vote avec les machines le 23 décembre prochain, Olivier Kamitatu veut que les partisans de Martin Fayulu aillent voter simplement.