Des opposants manifestant à Kinshasa. Image de droit réservé;

Les manifestations de l’opposition prévues le jeudi 30 novembre ont tourné à la répression. Les forces de sécurité, déployée en masse dans les rues, ont dispersé les partisans du Rassemblement ou ceux des mouvements citoyens, tout en procédant à plusieurs arrestations.

Initiés dans l’idée de “chasser” le président Joseph Kabila du pouvoir, ces mouvements de colère n’ont pas eu l’effet souhaité. Du côté du pouvoir, c’est un énième échec de l’opposition congolaise.

Contrairement à l’appel lancé par l’opposition politique, les Technocrates , poursuivent résolument leurs rencontres selon l’horaire de travail bien établi. Ils disent oui au calendrier électoral“, affirme le parti au pouvoir, le PPRD qui a lancé une série d’activités politiques le même jour

Je salue, ce jour, la maturité des étudiants. Ils ne se laisseront plus jamais instrumentaliser. Chacun exprimera son choix dans l’urne“, affirme de son côté le président de la Ligue des jeunes du PPRD, Patrick Nkanga, après avoir rencontré des étudiants à Kinshasa.

L’opposition n’en démord toutefois pas. Le député Francis Kalompbo, depuis son exil en Europe, parle d’un succès total, félicitant “le peuple congolais dans son ensemble”, tout en accusant le pouvoir de crime de répression.

Claudel André Lubaya, président du parti de l’opposition Union Démocratique Africaine Originelle (UDA Originelle) et cadre du Rassemblement promet de son côté de continuer. “En recourant à la répression aveugle et à la militarisation à outrance du pays pour étouffer les manifestations pacifiques, le pouvoir en place a fait preuve de sa lâcheté et de sa peur face à un peuple sans armes

Sous d’autres cieux, poursuit-il, des pouvoirs qui se croyaient immortels ont été renversés par des peuples en colère. “Le Congo n’échappera pas à cette vérité historique et ce n’est plus pour longtemps. La lutte continue et le peuple vaincra!“previent-il.

5 comments

  1. Pourquoi on ne peut regarder vers la même direction, c’est à dire l’intérêt supérieur de la nation au lieu de s’époumoner à faire des déclarations contradictoires ? Ceux qui sont au pouvoir sont ils satisfaits du niveau de vie de la population?

  2. Pourquoi ces opposants parlent toujours du peuple?Peuvent ils compter dans le peuple le nombre de ceux qui les ont mandate que leur soif du pouvoir qui leur pousse a avoir des comportements qui ne respectent pas le lois et les regles pour les bien etre de la republique.
    Soyez charismatique et respectez le pays avec les autorites et preparez vous aux elections sans vouloir passer aux commandes du pays par les voies non democratiques.Mobilisez vos troupe pour les elections pas pour les insurrections chers amis et compatriotes opposants des rues .

  3. j’estime que le temps n’est plus à faire des réactions de cette façon. Il faut s’asseoir, réfléchir en toute conscience pour en faire des conclusions qui mènerons à des actions responsables. Vouloir à chaque fois dire que l’action programmée a réussi, ne suffit pas. Il faut être à mesure de voir ce qui n’a pas tenu. L’auto évaluation est très nécessaire pour en faire un bilan, positif ou négatif soit-il.

    1. kalombo était garde malade . Et comme le malade (katumbi) est devenu exilé, d’office le garde malade est devient exilé.

Comments are closed.