La CENI se défend après des accusations de connivences avec la majorité

Dans un communiqué publié ce lundi 27 novembre, la CENI confirme avoir pris part, le 23 novembre 2017 à l’Hôtel du Fleuve, à une pré-consultation organisée par le Secrétaire générale de la Majorité Présidentielle, le député Aubin Minaku, avec les groupes parlementaires, tant de la Majorité présidentielle que de l’Opposition politique.

La Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) informe l’opinion nationale et internationale que, dans le Cadre de la mise en œuvre du Calendrier électoral, l’Honorable Président de l’Assemblée nationale, prenant en Compte les contraintes légales qui nécessitent la modification de la loi électorale, a organisé le 23 novembre 2017, une pré Consultation à l’Hôtel du Fleuve avec les groupes parlementaires, tant de la Majorité présidentielle que de l’Opposition politique, affirme-t-on.

“A Cette occasion, il a invité le Président de la Commission Electorale Nationale Indépendante pour éclairer les différents groupes parlementaires sur les innovations importantes contenues dans le projet de loi électorale en examen au Parlement”, explique le communiqué signé par Jean-Pierre Kalamba, Rapporteur de la CENI.

L’opposition n’a malheureusement pas pris part à cette rencontre. Le Rassemblement, principale coalition dirigée par Félix Tshisekedi, a décliné l’invitation qui lui a été adressée, refusant de reconnaître le calendrier publié par la CENI le 5 novembre.

Des images de Corneille Nangaa seul au milieu des cadres de la majorité ont créé une véritable polémique, où l’opposition a dénoncé la proximité entre la CENI et le Pouvoir congolais. Cet incident intervenait alors que quelques jours auparavant, le vice-président de la commission électorale, Norbert Basengezi, a été photographié prenant part à une réunion stratégique du parti au pouvoir.

La CENI persiste néanmoins sur son droit de prendre part à cet événement aux côté d’Aubin Minaku. “Le Président de la CENI a répondu à cette invitation et ce, Conformément aux dispositions de l’article 25 de la loi n°13/012 du 19 avril 2013 modifiant et complétant la loi n°10/013 du 28 juillet 2010 portant organisation et fonctionnement de la Commission ElectOrale Nationale Indépendante, aux termes desquelles «le président assure la mission générale de direction et de représentation de la CENI. A Ce titre, il dirige les travaux de la CENI, la représente vis-à-vis des autres institutions de la République et des tiers“, explique le communiqué.

En outre, poursuit-il, conformément aux dispositions de l’article 9, alinéa 2, point 4 de ladite loi, qui lui donne pour attribution de +Contribuer à l’élaboration du Cadre juridique relatif au processus électoral et référendaire+, la CENI exerce le rôle de Conseiller technique du Parlement et du GOUVernement dans la mise en œuvre du cadre juridique

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Les mauvais calculs de Joseph Kabila

Quitter la présidence mais conserver le pouvoir à travers une majorité écrasante au Parlement et des hommes placés un peu partout au sein du système politique et militaire. Telle est l’essentielle de la stratégie du désormais ex-président Joseph Kabila. Mais l’homme qui a régné 18 ans durant à la tête de la RDC a peut-être surestimé la fidélité de l’homme politique congolais. 

La CENCO reconnaît finalement Félix Tshisekedi “comme Président de la RDC”

rDans une interview accordée à la radio allemande Deutsche Welle, le deuxième…

Lamuka appelle finalement à voter avec la machine!

Changement majeur dans la stratégie de la coalition LAMUKA. Après avoir appelé à empêcher le vote avec les machines le 23 décembre prochain, Olivier Kamitatu veut que les partisans de Martin Fayulu aillent voter simplement. 

RDC: Une réunion tripartite d’urgence entre CACH, FCC et LAMUKA à Kinshasa

La délégation de la Communauté des Etats d’Afrique australe (SADC) à Kinshasa vient de convoquer une réunion d’urgence dans la capitale congolaise réunissant les principaux protagonistes des élections, apprend POLITICO.CD.