Alors que la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a fait savoir qu’il serait impossible d’organiser les élections avant la fin de l’année en cours comme le stipule l’accord du 31 décembre, des démarches sont entreprises pour discuter de la situation, en vue de dégager un nouveau calendrier, affirme le ministre Lambert Mende, interrogé à ce sujet par POLITICO.CD.

Le Porte-parole du gouvernement annonce qu’une rencontre a eu lieu entre la CENI, le Conseil national de suivi de l’accord et du processus électoral (CNSA), ainsi que des représentants du gouvernement pour discuter notamment du calendrier électoral. “Une nouvelle rencontre va avoir lieu entre ces trois institutions, conformément à l’accord du 31 décembre, dans le but de discuter et de trouver unanimement un compris pour le calendrier électoral“, explique le ministre congolais de Communication et des médias.

Dans une interview à POLITICO MAGAZINE, Lambert Mende a fait savoir que le report des élections ne s’écartait guère de l’accord, affirmant que les parties prenantes (de l’accord du 31 décembre, NDLR) ont convenu de l’organisation des élections en une seule séquence , mais, “par souci de prudence et de réalisme, elles ont pris soin de préciser ce qui suit :  +Toutefois, le Conseil National de Suivi de l’accord et du processus électoral, CNSA, le Gouvernement et la CENI peuvent unanimement apprécier le temps nécessaire pour le parachèvement desdites élections.»

3 comments

  1. Encore une distraction de CENI et son chef Nangaa, tous corrompus, et le CNSA-bidon que le Tricheur de Kingakati monta de toutes pieces avec des traitres et opportunistes suite a son escroquerie d’Arrangement Particulier en Avril pour gagner du temps, vu que son “Sursis” de 12 mois expire ce 31 Decembre, 2017.

    C’est depuis 2011, et maintes allocations budgetaires que vota le Parlement, que les Congolais attendent toujours ce calendrier de la CENI et les Elections .

    Ce alors que la Centrafrique voisine, un pays post-conflit, avec moins d’infrastructures (et encore moins des ressources complementaires de lONU), que la RDC, organisa toutes ses elections (credibles) en quelques semaines seulement.

    Et que dire d’un Olengankoy et ses amis abord de ce CNSA-bidon dont la “priorite des priorites” n’est pas du tout organisation des Elections d’ici 31 Decembre, mais plutot leur exigence de leurs emoluments, frais des missions (bidon) a l’etranger, et des passeports diplomatiques pour eux et (tenez bien) leurs familles.

    Bref, les Congolais ne sont plus naifs et conaissent bien le jeu de Kabila et ses lecheurs pour s’eterniser au sommet et dans des institutions illegitimes.

    L’Article 64 s’impose donc d’ici 31 Decembre pour defenestrer ce Roublard et ses bandes de traitres !

    Le Dr Denis Mukwege est pret a repondre a l’appel des ses compatriotes le 31 Dec. pour diriger une tres courte Transition menant a l’Election Presidentielle (d’abord), a laquelle Mukewege se se presentera pas.

  2. Les 3 structures ne forment qu’une seule chose ! Rien de spécial ne va se passer…
    Le comble c’est que Nangaa fut vanté comme un expert en la matière mais il a montré de quoi il est “incapable” mdr

  3. Et Kabila lui prepare son referendum unilateral, alors qui trompe qui? La MP pense qu’elle peut distraire le peuple congolais, non ce temps est passe, nous devons avoir en tete le respect des textes…Les Mende et Kokonyangi et Shadari se trompent, pourquoi eux qui se disent democrates, eux qui ont un bilan excellent peuvent avoir peur des elections???

Comments are closed.