Juin 2016, les « mouvements citoyens » 5 étoiles et ­Podemos, respectivement italien et espagnol renversent les grands partis qui contrôlaient la vie politique nationale.  Le mouvement 5 étoiles remporte les élections à Rome et Turin, alors que le Podemos s’adjuge quant à lui 20,7% des voix aux législatives en Espagne et s’impose comme le grand parti du changement face à la « vieille politique ».

En France, la même année, c’est un « collectif citoyen », En marche !, qui a, dès le premier tour des élections législatives, réduit à la portion congrue le Parti socialiste (PS) et Les Républicains (LR), les deux partis de gouvernement qui se croyaient durablement protégés par le scrutin majoritaire à deux tours.

La même année, des mouvements de la société civile constitue un front commun en République démocratique du Congo pour obtenir le départ du président Joseph Kabila, arrivé en fin mandat constitutionnel. La Lutte pour le Changement, FILIMBI,  ECCHA (Engagement Citoyen pour le CHAngement) et tant d’autres jurent alors, en association avec les partis politiques, que Joseph Kabila ne dépassera pas la date du 20 décembre 2016 au Palais de la Nation (le Palais présidentiel à Kinshasa: ndlr).

Aujourd’hui, en France, En marche! est devenu “La République en Marche”, après une victoire éclatante à la présidentielle et aux législatives, donnant à la France son premier président non issu de deux principaux groupements politiques: la droite et la gauche.

En RDC, Joseph Kabila est toujours au pouvoir, certes dans un décor totalement différent à celui de la France. Pendant que les partis politiques perdent de plus en plus la confiance du peuple, des organisations dites “citoyennes” naissent, se mobilisent et veulent à présent se prévaloir du droit, autant que les politiques, de s’occuper des affaires de l’Etat.

A Paris, la semaine dernière, plusieurs de ces organisations issues de la société civile ont signé un manifeste, appelant à une transition politique sans le président Kabila, et qui devrait être menée par “les mouvements citoyens”. Si cette proposition manque de cadre juridique, elle n’a pas manqué de faire réagir au pays, laissant sceptiques plusieurs observateurs.

POLITICO.CD vous plonge dans cet univers à travers trois “Grand Angle” à lire à partir de ce jeudi 24 août.

 

12 comments

  1. Mr le journaliste, votre analyse est pertinente, mais la comparaison n’est pas raison. La Rdc n’est pas à la comparer à la France, ni à la Grece, ni à l’Italie, ni à l’Espagne. Ces pays que je viens de citer pratiquent la DEMOCRATIE. Les peuples de ces pays, ont une CULTURE avancée pour la démocratie. Dans ces pays, les ELECTIONS sont organisées. Le résultat est toujours crédible. Comparer le Congo aux pays occidentaux, ce n’est pas connaitre le journalisme. Allez y comprendre. C’est de n’importe quoi.

  2. Juste pour completer Alubemonomosi, la France et l’Espagne ne vivent pas l’imposture tel est le cas pour le Congo, ou la gachette “facile” fait la lois. Penser elections “credibles” sous une imposture (un pays occupe) est pure lunatie.

  3. PRÉPARONS L’ APRES-LIBÉRATION.
    La France occupée par l’ Allemagne Nazie de 1939 a 1944 n’ a pas attendu de libérer Paris (dernière ville) mais s’est préparée à Alger et Brazzaville (capitale de la France libre).

    À l’instar de la Chine qui s’est hissée de pays pauvre à la 2ème puissance du monde en 60 ans de 1949 à 2009, posons-nous ces deux questions:
    1. qu’est ce qui entrave le développement de la Rdc;
    2. quelles sont nos forces et atouts.
    Débattons et proposons au lieu de se focaliser sur le changement du chauffeur, du capitaine ou du pilote sans changer le moteur et l’épave.

    UN PAYS QUI OUBLIE SON PASSÉ SE CONDAMNE À LE REVIVRE disait Winston Churchill, 1er ministre Britannique pendant la guerre de 1939-1945.

    1. Pour répondre à lá 1ere qstion, ce qui bloque ke devlpnnt de la RDC c’est lá mauvaise gouvernance, aussi longtemps qu’on aura un patriote au pouvoir, lá RDC sombrera tjrs. Alors, quant à Votre expression de s’occuper du véhicule et non du chauffeur, pensez-vous depenser énergie et argent pour réparer un véhicule dont le chauffeur ne sait mm pas controler le niveau d’huile? KOSOPA MAYI NA MUKONGO YA LIBATA TE.

  4. Je complète plutôt l’article en ajoutant que ces mouvements citoyens en RDC, en afrique comme en occident sont conduits par des jeunes intellectuels, qui aspirent à une gouvernance plus équitable…et inclusive. maintenant si certains lecteurs pensent que le modèle français ou sénégalais n’est pas comparable au modèle congolais, que proposent – ils concrètement? réagissons au contenu de l’article au lieu de nous égarer dans tous les sens.

    1. Mr mupita, j’ose croire que vous n’avez pas compris le contenu de l’article dont vous faites allusion. L’auteur d’article dit ceci: les mvments citoyens se créent partout au congo et pourtant malgré ces mouvements Kabila est tjs au pouvoir. Tandis qu’en France, Italie, Grèce, Espagne, leurs mvments ont changé le pouvoir par des élections organisées. nous autres, nous commentons l’article, Il n’y a rien à proposer si ce n’est qu’analyser le contenu de la comparaison qui n’a pas son sens. Même un élève de maternel ne peut pas raisonner de cette manière. Comparer le Congo avec le Rwanda, le Nigéria, le Gabon, oui pas avec la France ni l’Italie ni l’Espagne, ni la Grèce. Car, dans ces pays, je le répète la police, l’armée ne sont jamais au service d’un Président, d’un roi ni d’un premier ministre. Le Congo n’avancera jamais avec des gens qui n’ont pas de vision.

  5. Pour passer de pays pauvre à la 2ème puissance du monde en 60 ans (1949-2009), la Chine avait décidé en 1967 de supprimer les QUATRE VIEILLERIES :
    – vieilles coutumes;
    – vieilles idées;
    – vieilles habitudes;
    – vieille culture.

    Lancer la campagne des CENT FLEURS Cad “déraciner les mauvaises herbes pour s’en servir comme engrais “disait Deng Xiaoping donc un sang purificateur avec les 4 MODERNISATIONS:
    – Industrie, Agriculture, Recherche, Sécurité.
    Ils ne parlent pas de bonne gouvernance. Un enfant normalement constitué grandit, respire sans besoin de l’intervention de quiconque.

    Peut-on passer de pauvre à la 2ème puissance du monde par la bonne gouvernance, un concept copié? Si c’est le cas, les pays Scandinaves avec leur rigueur morale et financière serait arrivés depuis.

  6. Un acquis? après les CENT FLEURS, le GRAND BON EN AVANT ( collectivisation des terres) lancé par Mao Tse Toung avait provoqué une crise économique et plus de 30 millions de Chinois mort de famine. Ces concepts: tiers-monde, quart-monde, ajustement structurel, pays en voie de développement, pays très endetté, pays émergent. .. n’existent pas dans le vocabulaire Chinois, sauf chez les Africains (même pas chez les concepteurs occidentaux ).

    1. Mao est resté graver dans l’histoire pour avoir amené la Chine au développement. Il fût un leader politico-philosofique qui a pu jetter les bases idéologiques qui, aujourd’hui,ont fait de la chine ce qu’elle est. Des personnes comme ça qui marquent l’histoire dans le monde sont phénomenales, et la RDC n’a pas de chance d’en avoir.

  7. C’est plutôt Deng Xiaoping, ami de Mao depuis 1926, écarté en 1974 ensuite réhabilité par le même Mao en 1976 avant sa mort.
    Il a abandonné la révolution culturelle et parachève les 3 modernisations:
    – Agriculture ( après l’autosuffisance alimentaire, exportation des produits);
    – Industrie (création de zones franches économiques devenues les ateliers du monde;
    -Recherche (innovation…)

Comments are closed.