“Les Congolais début” , tel est le nom du “mouvement citoyen” lancé en pompe par Sindika Dokolo, depuis Londres. . Celui qui a longtemps clamé ne pas être intéressé par la politique semble finalement s’y intéresser, ou plutôt, s’intéresser à la situation politique de son pays d’origine, la République démocratique du Congo.

Un site internet, une vidéo et une campagne payée et lancée sur les réseaux sociaux couronnent donc la concrétisation des multiples appels lancés par ce proche de l’opposition congolaises depuis plusieurs mois.  “Si, comme nous, vous pensez que la RDC souffre d’avoir été trahie par ses dirigeants, devenez un Congolais debout“, appelle-t-il à travers sa vidéo de deux minutes.

Loin d’un engagement politicien, il s’agit plutôt d’un mouvement de lutte politique « l’alternance en 2017 », alors que le président Joseph Kabila semble lui ne pas être intéressé par un départ.

Le mouvement citoyen créé par Sindika Dokolo a déjà connu un soutien venant de politiques dont Claudel Lubaya, président du parti politique UDA, qui apparaît dans cette vidéo d’appel à l’action. “Je salue la création du nouveau mouvement citoyen Les Congolais debout. Tous devons nous lever pour sauver notre patrie” a tweeté l’opposant Moïse Katumbi, très proche du collectionneur d’oeuvres d’art Sindika Dokolo.

Dans une longue série de tweets réponses, Sindika Dokolo est revenue sur le point de démarcation de son mouvement citoyen par rapport à ceux déjà opérationnels. À la question de savoir quelle est la différence entre Les Congolais débout et les mouvements tels que la Lucha et Filimbi, Sindika Dokolo répond “Les Congolais debout regroupe tous le monde sans tenir compte de son clan politique, de son mouvement citoyen, de son origine. Tout Congolais qui met l’alternance l’alternance au centre de son combat doit joindre le mouvement Les Congolais debout