Dans une lettre adressée, le 2 août 2017, au Secrétaire d’Etat des Etats-Unis, Rex W. Tillerson, Ed Royce déplore la situation politique en République démocratique du Congo, tout en appelant les Etats-Unis à procéder au remplacement de son Chargé d’Affaires en poste à Kinshasa, par la nomination d’un nouvel ambassadeur. “Je demande respectueusement que [le Secrétaire d’Etat américain] vous encourager la Maison-Blanche à nommer un nouvel ambassadeur des États-Unis en République démocratique du Congo“, lance-t-il.

En effet, depuis le départ en retraite de James Swan, qui vit cependant toujours à Kinshasa, Dennis Hankins, ex-ambassadeur des Etats-Unis en Guinée, assume les fonctions de Chargé d’Affaires, une sortie de sémi-ambassadeur, qui ne semble pas contenter Ed Royce, proche Conseiller de Donald Trump durant la campagne présidentielle remportée à la surprise générale par l’actuel locataire de la Maison blanche.

Alors que vous avez confiance dans les capacités de ceux qui agissent actuellement dans des rôles de leadership à l’ambassade des États-Unis à Kinshasa, [avec] une nomination présidentielle, confirmée par le Sénat, l’Ambassadeur des États-Unis aurait l’autorité incontestable de préciser au président Kabila que les États-Unis constatent que son refus de tenir les élections et de laisser quitter son poste est inacceptable“, ajoute M.  Royce.