Signature de l’arrangement particulier: “la présence de la CENCO ne s’impose pas”, estime André Atundu

La conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) qui a facilité les discussions ayant abouti à cet accord pourrait ne pas y prendre part. Ce qui ne semble pas inquiéter la Majorité Présidentielle.

Ce que vous devez savoir, la CENCO a déposé son dernier rapport et donc sa mission est terminée“, indique André Alain Atundu, Porte-parole de la Majorité Présidentielle, qui affirme que tout le monde a été invité de façon “protocolaire”.

En ce qui concerne la présence de la CENCO ou des évêques en tant que témoins de cette signature, celle-ci ne s’impose pas, parce qu’ils ont déposé auprès du président de la République qui a pris la relève et qui va conclure de cette façon là, l’initiative avantageuse qu’il avait prise pour normaliser la vie politique de la RDC“, ajoute l’Ambassadeur Atundu.

De son côté, la CENCO dit ne pas être au courant de cette signature, fixée pour cet après-midi au Palais du Peuple à Kinshasa. M. Atundu explique néanmoins que les “efforts” seront maintenus pour convaincre ceux qui s’opposent à cette signature. “A l’étape actuelle, il est entendu que toutes les parties signataires seront présentes. Si d’aventure, l’aile radicaliste dite Katumbiste n’est pas présent, ceci ne va pas arrêter la vie de la nation, mais probablement les efforts seront continués comme ça été fait pour l’accord du 18 octobre, afin que tout le monde puisse se retrouver“, a conclu M. Atundu.

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Les mauvais calculs de Joseph Kabila

Quitter la présidence mais conserver le pouvoir à travers une majorité écrasante au Parlement et des hommes placés un peu partout au sein du système politique et militaire. Telle est l’essentielle de la stratégie du désormais ex-président Joseph Kabila. Mais l’homme qui a régné 18 ans durant à la tête de la RDC a peut-être surestimé la fidélité de l’homme politique congolais. 

Félix Tshisekedi appelé à nommer Martin Fayulu en tant que Premier ministre par souci de cohésion nationale

Candidat à l’élection présidentielle de décembre dernier, Alain-Daniel Shekomba estime que les politiciens Congolais doivent mettre en avant les intérêts de la nation que leur propre propulsion politique. Ainsi, ce candidat indépendant propose au président de la République Démocratique du Congo, Félix Tshisekedi, de nommer Martin Fayulu au poste de Premier ministre pour des raisons de cohésion nationale.

La CENCO reconnaît finalement Félix Tshisekedi “comme Président de la RDC”

rDans une interview accordée à la radio allemande Deutsche Welle, le deuxième…

Lamuka appelle finalement à voter avec la machine!

Changement majeur dans la stratégie de la coalition LAMUKA. Après avoir appelé à empêcher le vote avec les machines le 23 décembre prochain, Olivier Kamitatu veut que les partisans de Martin Fayulu aillent voter simplement.