En Égypte, Joseph Kabila insiste sur la “non-ingérence”

Le président Joseph Kabila a été reçu en pompe au Caire, la capitale égyptienne, par son homologue Abdel Fattah al-Sissi le samedi 22 avril. La visite officielle du président congolais q commencé par un passage en revue des troupes égyptiennes et les hymnes nationaux des deux pays, avant une conférence de presse au palais présidentiel d’el-Orouba, dans la capitale.

Remerciant le président Al-Sisi pour sa troisième visite au pays des pharaons, Joseph Kabila a également expliqué le cadre de cette visite axée sur la coopération entre les deux pays, notamment dans le domaine de la sécurité et de l’énergie. “Cette troisième visite pour moi, s’inscrit dans le cadre du renforcement de nos relations. Relations de coopération dans plusieurs domaines (…) de l’énergie, domaine de la défense, de la sécurité, de la diplomatie et plusieurs projets de développement” a dit le Président.

Joseph Kabila en a profité pour lancer visiblement un pique contre “l’ingérence” en République démocratique du Congo, rappelant à son hôte sa déclaration à ce sujet. “Au niveau de la diplomatie, j’ai bien noté Monsieur le Président (Al-Sisi), les mots que vous avez utilisé à plusieurs reprises: la non-ingérence dans les affaires internes. L’Égypte a toujours été avec nous, à nos côtés, dans la défense de ce principe, que ce soit au niveau des Nations Unies, ou de l’Union Africaine; et j’aimerais bien que cette coopération et coordination puissent continuer” a ajouté le président congolais.

L’Égypte reste un allié diplomatique de taille pour Kinshasa. En février dernier 2016, le Premier ministre Augustin Matata  s’y était rendu pour la signature de plusieurs contrats concernant notamment le Projet Inga 3. Joseph Kabila a en outre été invité par Abdel Fattah Al Sisi pour assister à la cérémonie d’inauguration du nouveau canal de Suez en août 2015.

 

Nous suivre

Recevoir nos articles par email

Ne manquez pas ceci

Les mauvais calculs de Joseph Kabila

Quitter la présidence mais conserver le pouvoir à travers une majorité écrasante au Parlement et des hommes placés un peu partout au sein du système politique et militaire. Telle est l’essentielle de la stratégie du désormais ex-président Joseph Kabila. Mais l’homme qui a régné 18 ans durant à la tête de la RDC a peut-être surestimé la fidélité de l’homme politique congolais. 

Félix Tshisekedi appelé à nommer Martin Fayulu en tant que Premier ministre par souci de cohésion nationale

Candidat à l’élection présidentielle de décembre dernier, Alain-Daniel Shekomba estime que les politiciens Congolais doivent mettre en avant les intérêts de la nation que leur propre propulsion politique. Ainsi, ce candidat indépendant propose au président de la République Démocratique du Congo, Félix Tshisekedi, de nommer Martin Fayulu au poste de Premier ministre pour des raisons de cohésion nationale.

La CENCO reconnaît finalement Félix Tshisekedi “comme Président de la RDC”

rDans une interview accordée à la radio allemande Deutsche Welle, le deuxième…

Lamuka appelle finalement à voter avec la machine!

Changement majeur dans la stratégie de la coalition LAMUKA. Après avoir appelé à empêcher le vote avec les machines le 23 décembre prochain, Olivier Kamitatu veut que les partisans de Martin Fayulu aillent voter simplement.