“C’est Tshibala, dommage“, annonce un député cadre du Rassemblement deux avant-même l’annonce officielle. L’ex-bras droit d’Étienne Tshisekedi sera officiellement nommé au poste du Premier ministre de la République démocratique du Congo sur ordonnance présidentielle.

Depuis lundi, le président Joseph Kabila a initié des consultations dans le but de trouver une solution au blocage dans les discussions autour de l’arrangement particulier pour l’application de l’accord signé le 31 décembre entre sa famille politique et l’opposition congolaise. Cette initiative fait suite à la promesse du Président congolais qui a fait savoir, à travers un communiqué lu à la télévision nationale le 29 mars, qu’il allait poursuivre la médiation autour de ces pourparlers, après que la Conférence nationale épiscopale nationale (CENCO) ait officiellement jeté l’éponge.

Cependant, ces assises de Joseph Kabila n’ont pas connu l’unanimité attendue. Le Rassemblement, principale coalition de l’opposition, a boycotté la rencontre prévue à la clôtures des entretiens. La coalition dirigée par le fils d’Étienne Tshisekedi accuse le Président d’être à  la fois juge et partie.

Néanmoins, Joseph Kabila a reçu toutes les autres plateformes de l’opposition, y compris la dissidence du Rassemblement dirigée par Joseph Olenghankoy. En absence de l’aile Félix Tshisekedi – Pierre Lumbi, le groupe du président du FONUS a fait savoir qu’il déposé une liste de cinq candidats Premier ministres au Président.

A l’heure où intervient cette nomination, le Rassemblement qui n’a pas encore réagi et s’est refusé de commenter, avait déjà mis en garde contre une nomination de Premier ministre autre que Félix Tshisekedi, menaçant d’en recourir à la rue. “Le prochain Premier ministre qui devra nous conduire aux élections c’est Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo. Si Joseph Kabila s’entête à faire comme la fois dernière [il fait allusion à la nomination de Samy Badibanga], nous allons cette-fois en recourir à l’arbitrage du peuple. Et nous savons que le peuple ne laissera pas  faire une telle mascarade“, menace Jean-Claude Vuemba, député congolais et cadre de la coalition de feu Etienne Tshisekedi.

De plus, cette nomination intervient sans signature de l’arrangement particulier fixant les modalités de la mise en place de l’accord signé le 31 décembre dernier entre le Pouvoir et l’Opposition.

8 comments

  1. Par cet acte, Kabila vient de montrer clairement qu’il s’en fous de l’accord du 31 décembre 2016. C’est aussi un message clair au peuple Congolais et au monde entier, qu’il n’est pas prêt à céder les reines du pouvoir. J’entrevoit un proche avenir très sombre pour nous congolais. Soyons forts et courageux

    1. Hi!oh!
      Ce seulement aujourdhui que tu te rend compte que Kabila s’en fout de ces accords
      Il voulait glissé, rassop l’on aidé a passer le 19Decembre , maintenant il est plus puissan qu’avant.
      Faute ya nani???
      La classe politique congolaise est pouri, corompu et tres toxic…..
      Avec ce soit disant opposant acompaniateur de l’occupation avec leur parti politique alimentaire.
      Ou est le carton rouge promi???
      Aparament c’etai pour evité bain de sang…
      Depuis Decembre il ya eu plus de 27 charnier au Kassai.
      Mawa trop pour le Congo…

  2. Pour la nième fois, Kabila vient de prouver à la face du monde que la stabilisation du climat politique pour améliorer la situation socio-économique de la population congolaise est le cadet de son soucis. Par cette nomination bidon qui fait fi de l’accord de la saint-Sylvestre, Kabila vient de lancer un message claire, aussi bien à l’opinion nationale qu’internationale qu’il se fout de rien et seule la force peut le faire partir du pouvoir! A dieu donc les élections parce que, par son acte, Kabila prepare le pays à un épreuve de force qui ne crée pas du tout un climat propice et apaisé pour l’organisation des échéances électorales. Comment en pouvait en être autrement quand il jouit de l’impunité totale devant la communauté internationale après avoir ordonné l’assassinat des experts de l’ONU par les escadrons de la mort de l’ANR?
    Le peuple congolais doit se préparer à une résistance farouche contre cette dictature qui s’enracine dangereusement dans notre pays!
    Nous devons user de tous les moyens possibles pour nous prendre en charge et défendre notre Démocratie

  3. Bien dit Mr Espoir,
    S’en foutre de l’accord du 31/12 équivaut a un envis avéré de s’accrocher indéfiniment au pouvoir. Les choses sont maintenant claire qu’il y a une nouvelle dictature en gestation, le rassemblement ensemble avec le peuple devront prendre toute la communauté internationale a témoin ensuite appuyer vite sur la gâchette car qui ne risque rien n’a rien.

    1. Moi je me demande si le pouvoir de kinshasa cherche à joger la tension populaire par cette nomination ou le contraire. Bruno cthibala n’est même plus du rassemblement, quelle motivation pour le RAÏS! ça se comprend clairement que c’est lui l’auteur de la division au sein du rassemblement! Les congolais qui ont gardé leur mal à patience doivent prendre leur destin en main car ce qui se fait maintenant au pays, c’est une moquerie contre le peuple congolais!

  4. Par la nomination cavalière de M. Bruno Tshibala, KH Joseph vient de faire tomber, une fois de plus, toutes les institutions électives de la Republica Banana dans l’illégalité. Le déclin de son régime devient imminent. Le peuple n’a plus de choix pour quelqu’un qui ne respecte ni les lois, ni l’accord régissant le pays.

    1. bien dit. en tournant le dos à l’accord, Kabila vient de scier la branche qui le supporte ainsi que toutes les institutions de la républiques. le Congo entre une fois de plus dans l’impasse. le peuple en sortirant tête haute.

Comments are closed.