Primature: Kabila choisit l’épreuve de force

“C’est Tshibala, dommage“, annonce un député cadre du Rassemblement deux avant-même l’annonce officielle. L’ex-bras droit d’Étienne Tshisekedi sera officiellement nommé au poste du Premier ministre de la République démocratique du Congo sur ordonnance présidentielle.

Depuis lundi, le président Joseph Kabila a initié des consultations dans le but de trouver une solution au blocage dans les discussions autour de l’arrangement particulier pour l’application de l’accord signé le 31 décembre entre sa famille politique et l’opposition congolaise. Cette initiative fait suite à la promesse du Président congolais qui a fait savoir, à travers un communiqué lu à la télévision nationale le 29 mars, qu’il allait poursuivre la médiation autour de ces pourparlers, après que la Conférence nationale épiscopale nationale (CENCO) ait officiellement jeté l’éponge.

Cependant, ces assises de Joseph Kabila n’ont pas connu l’unanimité attendue. Le Rassemblement, principale coalition de l’opposition, a boycotté la rencontre prévue à la clôtures des entretiens. La coalition dirigée par le fils d’Étienne Tshisekedi accuse le Président d’être à  la fois juge et partie.

Néanmoins, Joseph Kabila a reçu toutes les autres plateformes de l’opposition, y compris la dissidence du Rassemblement dirigée par Joseph Olenghankoy. En absence de l’aile Félix Tshisekedi – Pierre Lumbi, le groupe du président du FONUS a fait savoir qu’il déposé une liste de cinq candidats Premier ministres au Président.

A l’heure où intervient cette nomination, le Rassemblement qui n’a pas encore réagi et s’est refusé de commenter, avait déjà mis en garde contre une nomination de Premier ministre autre que Félix Tshisekedi, menaçant d’en recourir à la rue. “Le prochain Premier ministre qui devra nous conduire aux élections c’est Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo. Si Joseph Kabila s’entête à faire comme la fois dernière [il fait allusion à la nomination de Samy Badibanga], nous allons cette-fois en recourir à l’arbitrage du peuple. Et nous savons que le peuple ne laissera pas  faire une telle mascarade“, menace Jean-Claude Vuemba, député congolais et cadre de la coalition de feu Etienne Tshisekedi.

De plus, cette nomination intervient sans signature de l’arrangement particulier fixant les modalités de la mise en place de l’accord signé le 31 décembre dernier entre le Pouvoir et l’Opposition.

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Les mauvais calculs de Joseph Kabila

Quitter la présidence mais conserver le pouvoir à travers une majorité écrasante au Parlement et des hommes placés un peu partout au sein du système politique et militaire. Telle est l’essentielle de la stratégie du désormais ex-président Joseph Kabila. Mais l’homme qui a régné 18 ans durant à la tête de la RDC a peut-être surestimé la fidélité de l’homme politique congolais. 

Félix Tshisekedi appelé à nommer Martin Fayulu en tant que Premier ministre par souci de cohésion nationale

Candidat à l’élection présidentielle de décembre dernier, Alain-Daniel Shekomba estime que les politiciens Congolais doivent mettre en avant les intérêts de la nation que leur propre propulsion politique. Ainsi, ce candidat indépendant propose au président de la République Démocratique du Congo, Félix Tshisekedi, de nommer Martin Fayulu au poste de Premier ministre pour des raisons de cohésion nationale.

La CENCO reconnaît finalement Félix Tshisekedi “comme Président de la RDC”

rDans une interview accordée à la radio allemande Deutsche Welle, le deuxième…

Lamuka appelle finalement à voter avec la machine!

Changement majeur dans la stratégie de la coalition LAMUKA. Après avoir appelé à empêcher le vote avec les machines le 23 décembre prochain, Olivier Kamitatu veut que les partisans de Martin Fayulu aillent voter simplement.