Application de l’accord du 31 décembre: Joseph Kabila consulte les parties prenantes
Photo d’archives.

Une consultation de 2 jours qui prendra fin demain mardi 5 avril ayant pour objectif d’écouter le points de vue des uns et des autres avant de s’adresser à la nation par l’intermédiaire des députés et sénateurs réunis en congrès tel qu’annoncer dans son récent communiqué, après avoir reçu les évêques catholiques de la CENCO qui venaient lui rendre complet de la mission de médiation leur confiée. Cette mission avait accouché d’un échec en sa phase définitive de la signature finale des arrangements particuliers.

Selon le chef de l’Etat, ces discussions avec les classes politiques et asociales visent à « baliser la voie à la mise en œuvre de l’accord du 31 décembre 2016 ».

Le même message précise que ces rencontres ont lieu à la suite du « rapport final des négociations politiques du centre interdiocésain fait par les évêques de la CENCO au chef de l’Etat » le 28 mars dernier et avant l’adresse de Joseph Kabila devant le Parlement réuni en congrès.

Après avoir reçu les évêques catholiques qui ont mis fin à leur mission de bons offices dans les discussions politiques pour la mise en œuvre de l’accord du 31 décembre, le président Kabila avait fait savoir qu’il s’adresserait à la nation dans un discours devant le Parlement.

Deux points sont à la base des divergences entre la Majorité présidentielle, le Front pour le respect de la constitution et le rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement à savoir : le mode de désignation du Premier ministre de la transition et le candidat digne devant succéder à feu Étienne Tshisekedi au poste du président du conseil nationaliste de suivi de l’accord.

Mais selon l’accord conclu en décembre 2016 entre les parties prenantes aux pourparlers autour des évêques catholiques médiateurs des négociations, ces postes doivent revenir au Rassemblement de l’opposition, principale coalition qui regroupe les principaux partis politiques de l’opposition.

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Les mauvais calculs de Joseph Kabila

Quitter la présidence mais conserver le pouvoir à travers une majorité écrasante au Parlement et des hommes placés un peu partout au sein du système politique et militaire. Telle est l’essentielle de la stratégie du désormais ex-président Joseph Kabila. Mais l’homme qui a régné 18 ans durant à la tête de la RDC a peut-être surestimé la fidélité de l’homme politique congolais. 

Félix Tshisekedi appelé à nommer Martin Fayulu en tant que Premier ministre par souci de cohésion nationale

Candidat à l’élection présidentielle de décembre dernier, Alain-Daniel Shekomba estime que les politiciens Congolais doivent mettre en avant les intérêts de la nation que leur propre propulsion politique. Ainsi, ce candidat indépendant propose au président de la République Démocratique du Congo, Félix Tshisekedi, de nommer Martin Fayulu au poste de Premier ministre pour des raisons de cohésion nationale.

La CENCO reconnaît finalement Félix Tshisekedi “comme Président de la RDC”

rDans une interview accordée à la radio allemande Deutsche Welle, le deuxième…

Lamuka appelle finalement à voter avec la machine!

Changement majeur dans la stratégie de la coalition LAMUKA. Après avoir appelé à empêcher le vote avec les machines le 23 décembre prochain, Olivier Kamitatu veut que les partisans de Martin Fayulu aillent voter simplement.