Joseph Kabila devrait s’adresser au Parlement le lundi

Comme promis dans un communiqué lu à la télévision nationale, le président Joseph Kabila devrait s’adresse aux deux chambres du parlement, le Sénat et l’Assemblée nationale, réunies en Congrès ce lundi 03 avril, apprend-t-on du site Afrik.com.

Cette décision fait Suite à l’arrêt il y a quelques jours de la médiation de la CENCO en Vue de la mise en Oeuvre de l’aCCOrd de la Saint Sylvestre“, croit savoir ce site dédié à l’actualité africaine.

Trois mois après le début des discussions autour de l’arrangement particulier, les évêques de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) ont jeté l’éponge, devant le blocage constaté dans ces pourparlers où la Majorité Présidentielle et le Rassemblement n’ont pu accorder leurs violons pour appliquer l’accord obtenu le 31 décembre dernier.

Pour officialiser la fin de cette médiation entamée sur demande du président Joseph Kabila en novembre dernier, les Catholiques ont rencontré dans la foulée le Chef de l’Etat, qui a néanmoins signifier que ce camouflet ne devrait pas mettre en péril l’accord.  “Son Excellence, Monsieur le Président de la République a noté que la CENCO ne s’est pas Contentée de Constater les divergences ; elle a, en même temps, présenté des Suggestions à partir desquelles le Chef de l’Etat s’implique dès à présent“, a expliqué un communiqué lu à la télévision nationale dans la foulée de cette rencontre.

Pour Son Excellence, Monsieur le Président de la République, l’impasse actuelle ne doit aucunement signifier une rupture définitive du dialogue. Au Contraire, les échanges doivent se poursuivre afin de déboucher, dans le plus bref délai, Sur les Voies les plus adéquates pour la mise en œuvre effective de l’accord dit de la Saint Sylvestre“, insiste ce communiqué.

Selon Afrik.com, Joseph Kabila aurait consulté ces dernières heures “l’ensemble de la classe politique” par l’entremise d’Aubin Minaku, Néhémie Mwilanya Wilondja et Adolphe Lumanu. Il s’agirait à la fois de la majorité présidentielle, de l’opposition signataire de l’accord de la Cité de l’UA (l’UNC de Vital Kamerhe, etc.) et du Rassemblement de l’opposition, mais seulement de son aile dissidente (Joseph Olenghankoy, Bruno Tshibala, Raphaël Katebe Katoto).

Néanmoins, l’article écrit par le journaliste Adrien Reyes, qui s’intéresse de prêt à la situation en République démocratique du Congo, fait savoir que l’aile historique et officielle, représentée par Félix Tshisekedi et Pierre Lumbi, a elle catégoriquement refusé d’être consultée au motif qu’elle souhaite directement discuter avec le Chef de l’Etat.

Les autorités congolaises sont restées injoignables aux appels de POLITICO.CD à ce sujet.

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Les mauvais calculs de Joseph Kabila

Quitter la présidence mais conserver le pouvoir à travers une majorité écrasante au Parlement et des hommes placés un peu partout au sein du système politique et militaire. Telle est l’essentielle de la stratégie du désormais ex-président Joseph Kabila. Mais l’homme qui a régné 18 ans durant à la tête de la RDC a peut-être surestimé la fidélité de l’homme politique congolais. 

Félix Tshisekedi appelé à nommer Martin Fayulu en tant que Premier ministre par souci de cohésion nationale

Candidat à l’élection présidentielle de décembre dernier, Alain-Daniel Shekomba estime que les politiciens Congolais doivent mettre en avant les intérêts de la nation que leur propre propulsion politique. Ainsi, ce candidat indépendant propose au président de la République Démocratique du Congo, Félix Tshisekedi, de nommer Martin Fayulu au poste de Premier ministre pour des raisons de cohésion nationale.

La CENCO reconnaît finalement Félix Tshisekedi “comme Président de la RDC”

rDans une interview accordée à la radio allemande Deutsche Welle, le deuxième…

Lamuka appelle finalement à voter avec la machine!

Changement majeur dans la stratégie de la coalition LAMUKA. Après avoir appelé à empêcher le vote avec les machines le 23 décembre prochain, Olivier Kamitatu veut que les partisans de Martin Fayulu aillent voter simplement.