L’UDPS va enterrer, de force, Tshisekedi à Limete: “les travaux commencent la semaine prochaine”

La décision a été prise à l’issue d’un Conseil des ministres ce vendredi 10 mars à Kinshasa. Le leader de l’opposition, Étienne Tshisekedi, décédé le 1er février dernier ne peut être inhumé “dans un site urbanisé habité”, contrairement au souhait de sa famille et de son parti, l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS).

Vous ne voyez pas qu’on est en train de jouer au jeu de ping-pong avec ces gens-là?“”s”est vivement interrogé Augustin Kabuya, Porte-parole de l’UDPS, joint au téléphone dimanche par POLITICO.CD. Pour ce cadre du parti de Tshisekedi, son leader sera enterré à la pertinence de l’UDPS à Limete (au Centre de Kinshasa). “Ils [le gouvernement] nous prennent pour des imbéciles, maintenant, nous allons passer à la vitesse supérieure“, a-t-il entonné.

Ils [les membres du gouvernement] oublient qu’ils assument les responsabilités d’Etat et non de militantisme au niveau de leurs partis politiques. Je vous informe que nous au niveau du parti, on s’organise pour préparer un endroit à l’enceinte de notre permanence pour enterrer le président [Tshisekedi]. C’est ce que nous allons faire maintenant. Nous avons montré notre bonne volonté cela fait un bon bout de temps,  ils n’ont pas compris, ils nous ont pris pour des imbéciles, maintenant, nous allons passer à la vitesse supérieure“, explique-t-il.

La famille du feu président du Rassemblement et l’UDPS ont fait volte-face jeudi en refusant de l’enterrer au cimetière de la Gombe comme il avait préalablement acquis avec le gouvernement. De son côté, la famille du leader historique de l’opposition a même fait savoir qu’elle envisageait désormais un enterrement à Bruxelles où le corps du défunt est gardé depuis son décès. Son frère, Mgr Gerard Mulumba qui s’est confié à la VOA, explique c’est soit cette option, soit devant le siège de son parti l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) comme l’exigent ses partisans.

A mon retour à Kinshasa, j’ai trouvé que la base de l’UDPS, et même toutes les autres personnes n’acceptaient pas qu’Etienne (Tshisekedi) soit enterré au cimetière de la Gombé. C’est pour cela que j’ai vu les autorités pour leur signifier le refus“, explique-t-il au média américain, affirmant avoir même fait l’objet des menaces de la part des partisans de l’UDPS pour avoir accepté au préalable la proposition du pouvoir.

Augustin Kabuya annonce quant à lui que les travaux pour l’aménagement d’une sépulture au siège de l’UDPS vont débuter la semaine prochaine. “Dès la semaine prochaine, les travaux vont commencer et on verra qui va nous interdire“.

Ecoutez Augustin Kabuya au téléphone avec Litsani Choukran.

 

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Lamuka appelle finalement à voter avec la machine!

Changement majeur dans la stratégie de la coalition LAMUKA. Après avoir appelé à empêcher le vote avec les machines le 23 décembre prochain, Olivier Kamitatu veut que les partisans de Martin Fayulu aillent voter simplement. 

Voici les neuf personnes qui pouraient être sanctionnées par l’UE

Un rapport de la Mission de l’Union Européenne en République démocratique du Congo établit une liste de neuf personnes qu’elle recommande aux sanctions. 

La colère de l’Abbé Donatien Nshole

Tantôt en colère, tantôt désemparé, l’Abbé Donatien Nshole, Secrétaire général de la CENCO a accordé une interview à POLITICO.CD, dans laquelle il fustige la classe politique congolaise.

RDC: Guerre entre Kinshasa, Washington et la CPI autour du verdict final de Bemba

Kinshasa affronte les Etats-Unis et des proches de l’opposant Jean-Pierre Bemba qu’il accuse de mettre la pression sur la Cour Pénale Internationale (CPI), alors que le verdict final est attendu pour demain.