L’UDPS va enterrer, de force, Tshisekedi à Limete: “les travaux commencent la semaine prochaine”

La décision a été prise à l’issue d’un Conseil des ministres ce vendredi 10 mars à Kinshasa. Le leader de l’opposition, Étienne Tshisekedi, décédé le 1er février dernier ne peut être inhumé “dans un site urbanisé habité”, contrairement au souhait de sa famille et de son parti, l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS).

Vous ne voyez pas qu’on est en train de jouer au jeu de ping-pong avec ces gens-là?“”s”est vivement interrogé Augustin Kabuya, Porte-parole de l’UDPS, joint au téléphone dimanche par POLITICO.CD. Pour ce cadre du parti de Tshisekedi, son leader sera enterré à la pertinence de l’UDPS à Limete (au Centre de Kinshasa). “Ils [le gouvernement] nous prennent pour des imbéciles, maintenant, nous allons passer à la vitesse supérieure“, a-t-il entonné.

Ils [les membres du gouvernement] oublient qu’ils assument les responsabilités d’Etat et non de militantisme au niveau de leurs partis politiques. Je vous informe que nous au niveau du parti, on s’organise pour préparer un endroit à l’enceinte de notre permanence pour enterrer le président [Tshisekedi]. C’est ce que nous allons faire maintenant. Nous avons montré notre bonne volonté cela fait un bon bout de temps,  ils n’ont pas compris, ils nous ont pris pour des imbéciles, maintenant, nous allons passer à la vitesse supérieure“, explique-t-il.

La famille du feu président du Rassemblement et l’UDPS ont fait volte-face jeudi en refusant de l’enterrer au cimetière de la Gombe comme il avait préalablement acquis avec le gouvernement. De son côté, la famille du leader historique de l’opposition a même fait savoir qu’elle envisageait désormais un enterrement à Bruxelles où le corps du défunt est gardé depuis son décès. Son frère, Mgr Gerard Mulumba qui s’est confié à la VOA, explique c’est soit cette option, soit devant le siège de son parti l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) comme l’exigent ses partisans.

A mon retour à Kinshasa, j’ai trouvé que la base de l’UDPS, et même toutes les autres personnes n’acceptaient pas qu’Etienne (Tshisekedi) soit enterré au cimetière de la Gombé. C’est pour cela que j’ai vu les autorités pour leur signifier le refus“, explique-t-il au média américain, affirmant avoir même fait l’objet des menaces de la part des partisans de l’UDPS pour avoir accepté au préalable la proposition du pouvoir.

Augustin Kabuya annonce quant à lui que les travaux pour l’aménagement d’une sépulture au siège de l’UDPS vont débuter la semaine prochaine. “Dès la semaine prochaine, les travaux vont commencer et on verra qui va nous interdire“.

Ecoutez Augustin Kabuya au téléphone avec Litsani Choukran.

 

11 commentaires
  1. Les Chantres de l ‘Etat de droit enfreignent la loi sur l’enterrement ds la parcelle habitée..Demain qd vs serez aux affaires ne vs etonnez ps qd des quidams fortunés vont se faire enterrer ds leurs parcelles ds des milieux habités..à cause de l’exception Tshisekedi

    1. Une loi inique et partiale ne peut être observée. La loi émane du peuple. Aux imposteurs comme ceux là que tu soutiens,il ne faut qu’un tel langage.
      Godgift Milambo

  2. Oui, dans la république très très démocratique du gondwana, tous le monde a droit de faire ce que bon lui semble! Je vous avoue que je suis très fière d’être né dans ce pays gondwanais où je peux jeter mes mégots de cigarettes où je veux, mes bouteilles en plastique, mes déchets ménager et même vider le contenu de ma fosse septique dans le caniveau à la faveur d’une pluie tropicale… Vive la rdc!

  3. De son vivant il n’avait jamais respecté ni la loi ni les autorités du pays. Létat c’était lui. Quoi de plus normal qu’à sa mort ses partisans continuent à perpétrer le mépris des autorités établies. Quel héritage et quelle honte pour le pays. Le premier ministre Tshitshi moura et sera enterré comme il a vécu cad dans la tourmente et la polémique les plus totales ! Quel triste fin!

    1. C’est vraiment triste. La loi est faite pour être respectée par tous. Ceux qui ont la charge des responsabilités publiques doivent le faire exécuter de manière impartiale et non seulective, sinon c’est de l’arbitraire. Et quelle attitude à prendre face à l’arbitraire.

  4. Le peuple congolais de la RDC doit honorer le président de la Démocratique, Monsieur TSHISEKEDI wa MULUMBA. Si non, l’occasion sera de donner à Kabila le rwandais de nous maltraiter comme des esclaves. EH : “DEBOUT CONGOLAIS”

  5. Que le gouvernement sache que ya tshitshi fut 1er ministre de ce pays.qu’il cesse sa politique d’intimidation.

Les commentaires sont fermés

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

La colère de l’Abbé Donatien Nshole

Tantôt en colère, tantôt désemparé, l’Abbé Donatien Nshole, Secrétaire général de la CENCO a accordé une interview à POLITICO.CD, dans laquelle il fustige la classe politique congolaise.

Voici les neuf personnes qui pouraient être sanctionnées par l’UE

Un rapport de la Mission de l’Union Européenne en République démocratique du Congo établit une liste de neuf personnes qu’elle recommande aux sanctions. 

CPI – Jean-Pierre Bemba condamné à  un an de prison et 300.000 euros d’amende

La Cour pénale internationale, CPI s’est prononcée ce mercredi 22 mars sur la peine de prison pour subornation de témoins contre l’ancien vice-président congolais Jean-Pierre Bemba, reconnu coupable d’avoir tenté d’obtenir par ce biais un acquittement dans son procès pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité.

Le Rassemblement au pied du mur: la restructuration boudée

Plusieurs voix s’élèvent au sein de cette coalition pour fustiger la restructuration proposée par une aille proche de Moïse Katumbi.