Moise Katumbi : “toutes les institutions de la RDC perdront leur légitimité si le Premier ministre du Rassemblement n’est pas nommé”
L’opposant Moïse Katumbi devant le député Francis Kalombo à Bruxelles

Dans ce long communiqué, Moïse Katumbi qui apporte son soutien au nouveau leadership au sein du Rassemblement, en félicitant notamment Félix Tshisekedi et Pierre Lumbi, rappelle que sans l’application de l’accord signé le 31 décembre dernier, toutes les institutions électives de la RDC perdront toute légitimité, parce qu’arrivée fin mandat.

Pour parvenir à cet accomplissement, il est urgent d’appliquer l’accord du 31 décembre 2016. Cet accord constitue le socle de la légitimité de toutes les institutions électives de notre pays arrivées aujourd’hui en fin de mandat (…).Si l’accord n’est pas rapidement mis en application, notamment par la nomination d’un nouveau gouvernement dont le Premier Ministre sera présenté par le +Rassemblement+, toutes ces institutions perdront leur légitimité, le peuple ne les reconnaîtra plus. L’accord doit être appliqué immédiatement“, dit-il dans un communiqué parvenu samedi à Politico.cd

L’ancien gouverneur du Katanga condamne également l’insécurité grandissant dans le pays, accusant le gouvernement congolais d’être responsable de la multiplication des foyers des tensions meurtrières à travers le pays, pour retarder la tenue des élections, présidentielle aussi sous entendue, à laquelle il est candidat.⁠⁠⁠⁠

Il est aussi urgent de faire cesser la dégradation de la situation sécuritaire dans le pays. Les foyers d’instabilité se multiplient aux quatre coins de la RD Congo avec des nouvelles tueries quotidiennes. Comme la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO) l’a relevé, cela n’est pas le fait du hasard. Ces troubles meurtriers servent de prétextes au gouvernement pour retarder la tenue des échéances électorales. Ces méthodes inhumaines doivent être unanimement condamnées. Quoi qu’il en soit, s’il n’est pas directement coupable, le pouvoir est responsable de cette situation tragique car il est incapable de protéger le peuple congolais“, explique Moïse Katumbi.

Face à cette situation de crise causée par le pouvoir, j’appelle le peuple à refuser d’être tenu en otage. Je l’invite à être vigilant, à réclamer avec force et constance les élections et à s’opposer à toute tentative de changement constitutionnel,notamment par voie référendaire“, conclu-t-il.

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Les mauvais calculs de Joseph Kabila

Quitter la présidence mais conserver le pouvoir à travers une majorité écrasante au Parlement et des hommes placés un peu partout au sein du système politique et militaire. Telle est l’essentielle de la stratégie du désormais ex-président Joseph Kabila. Mais l’homme qui a régné 18 ans durant à la tête de la RDC a peut-être surestimé la fidélité de l’homme politique congolais. 

La CENCO reconnaît finalement Félix Tshisekedi “comme Président de la RDC”

rDans une interview accordée à la radio allemande Deutsche Welle, le deuxième…

Lamuka appelle finalement à voter avec la machine!

Changement majeur dans la stratégie de la coalition LAMUKA. Après avoir appelé à empêcher le vote avec les machines le 23 décembre prochain, Olivier Kamitatu veut que les partisans de Martin Fayulu aillent voter simplement. 

RDC: Une réunion tripartite d’urgence entre CACH, FCC et LAMUKA à Kinshasa

La délégation de la Communauté des Etats d’Afrique australe (SADC) à Kinshasa vient de convoquer une réunion d’urgence dans la capitale congolaise réunissant les principaux protagonistes des élections, apprend POLITICO.CD.