L’Allemagne adopte des mesures contre Kabila

Cette décision de l’Allemagne a été annoncée cet après-midi dans un communiqué publié sur le site de son ministère des Affaires Etrangères.

Aujourd’hui marque la fin officielle du second mandat du Président de la République démocratique du Congo tel que prévu par la Constitution du pays. Cette loi ne permet pas à un président de se présenter pour la troisième fois. Selon la Constitution, les élections présidentielles auraient dû avoir lieu au plus tard le 27 novembre 2016. Le gouvernement allemand regrette vivement que cela ne se soit pas passé malgré tous les efforts aux niveaux national et international“, explique ce communiqué écrit en anglais.

Le mandat du président Joseph Kabila a expiré le 19 décembre dernier, mais le président Kabila n’a pas quitté le pouvoir faute d’élections. L’opposant Étienne Tshisekedi, principal rival de Kabila, a demandé à la population de résister pacifiquement pour demander le départ du président congolais, un appel qui s’est traduit par la descente dans la rue des plusieurs partisans de l’opposition un peu partout dans le pays, occasionnant des morts.

Désormais, le champ d’action du Gouvernement congolais sera restreint. Le gouvernement allemand adaptera ses contacts politiques et sa coopération en conformité. Les négociations sur la coopération au développement prévues pour l’année prochaine seront reportées indéfiniment. Le Gouvernement allemand se réserve le droit de prendre d’autres mesures“, a décidé l’Allemagne dans son communiqué.

Par ailleurs, le gouvernement allemand soutient également les discussions directes toujours en cours entre le pouvoir et l’opposition, se disant également “disposé, avec ses partenaires européens, à soutenir le processus électoral.

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Les mauvais calculs de Joseph Kabila

Quitter la présidence mais conserver le pouvoir à travers une majorité écrasante au Parlement et des hommes placés un peu partout au sein du système politique et militaire. Telle est l’essentielle de la stratégie du désormais ex-président Joseph Kabila. Mais l’homme qui a régné 18 ans durant à la tête de la RDC a peut-être surestimé la fidélité de l’homme politique congolais. 

Félix Tshisekedi appelé à nommer Martin Fayulu en tant que Premier ministre par souci de cohésion nationale

Candidat à l’élection présidentielle de décembre dernier, Alain-Daniel Shekomba estime que les politiciens Congolais doivent mettre en avant les intérêts de la nation que leur propre propulsion politique. Ainsi, ce candidat indépendant propose au président de la République Démocratique du Congo, Félix Tshisekedi, de nommer Martin Fayulu au poste de Premier ministre pour des raisons de cohésion nationale.

La CENCO reconnaît finalement Félix Tshisekedi “comme Président de la RDC”

rDans une interview accordée à la radio allemande Deutsche Welle, le deuxième…

Lamuka appelle finalement à voter avec la machine!

Changement majeur dans la stratégie de la coalition LAMUKA. Après avoir appelé à empêcher le vote avec les machines le 23 décembre prochain, Olivier Kamitatu veut que les partisans de Martin Fayulu aillent voter simplement.