L’UDPS “se prépare” à manifester demain!

L’UDPS a “donné” hier 48 heures aux autorités congolaises pour relâcher Bruno Tshibala, qui a été arrêté alors qu’il tentait de prendre un vol en direction de l’Europe à partir de l’aéroport de N’djili le dimanche dernier.

L’ultimatum expire demain matin, et nous allons réunir notre base dans la matinée pour décider de ce qu’on aura à faire si Bruno Tshibala est toujours emprisonné“, renseigne Jean-Marc Kabund, Secrétaire Général du parti d’Etienne Tshisekedi.

M. Tshibala, qui est également Porte-parole du Rassemblement, est en ce moment aux arrêts à la Police judiciaire de la Gombe à Kinshasa.  Son nom figurerait sur une liste d’une dizaine de dirigeants de l’opposition transmise par le Procureur général de la République aux services aux frontières avec ordre d’arrêter ces personnes dans le cas où elles viendraient à quitter le territoire.

L’idée d’une marche n’est pas écartée, nous allons mettre en place toute une série d’actions pacifiques pour exiger sa libération dès demain (…) d’une manière ou d’une autre nous obtiendrons sa libération“, déclare M. Kabund.

Les 19 et 20 septembre, Kinshasa a connue des violents affrontements qui ont coûté la vie à 53 personnes au moins (49 civils et quatre policiers), selon l’ONU. Le Rassemblement avait appelé ses partisans à descendre dans les rues de la capitale congolaise pour exiger la tenue de la présidentielle dans le délai constitutionnel, alors que la commission électorale, soutenue par le pouvoir, en a demandé son report.

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

L’UDPS va enterrer, de force, Tshisekedi à Limete: “les travaux commencent la semaine prochaine”

En réaction au refus du gouvernement d’autoriser l’inhumation d’Étienne Tshisekedi dans une “zone urbaine habitée”, son parti annonce qu’il va passer outre cette mesure et enterrer son leader dans la commune de Limete.

Voici les neuf personnes qui pouraient être sanctionnées par l’UE

Un rapport de la Mission de l’Union Européenne en République démocratique du Congo établit une liste de neuf personnes qu’elle recommande aux sanctions. 

La colère de l’Abbé Donatien Nshole

Tantôt en colère, tantôt désemparé, l’Abbé Donatien Nshole, Secrétaire général de la CENCO a accordé une interview à POLITICO.CD, dans laquelle il fustige la classe politique congolaise.

CPI – Jean-Pierre Bemba condamné à  un an de prison et 300.000 euros d’amende

La Cour pénale internationale, CPI s’est prononcée ce mercredi 22 mars sur la peine de prison pour subornation de témoins contre l’ancien vice-président congolais Jean-Pierre Bemba, reconnu coupable d’avoir tenté d’obtenir par ce biais un acquittement dans son procès pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité.