L’UDPS “se prépare” à manifester demain!

L’UDPS a “donné” hier 48 heures aux autorités congolaises pour relâcher Bruno Tshibala, qui a été arrêté alors qu’il tentait de prendre un vol en direction de l’Europe à partir de l’aéroport de N’djili le dimanche dernier.

L’ultimatum expire demain matin, et nous allons réunir notre base dans la matinée pour décider de ce qu’on aura à faire si Bruno Tshibala est toujours emprisonné“, renseigne Jean-Marc Kabund, Secrétaire Général du parti d’Etienne Tshisekedi.

M. Tshibala, qui est également Porte-parole du Rassemblement, est en ce moment aux arrêts à la Police judiciaire de la Gombe à Kinshasa.  Son nom figurerait sur une liste d’une dizaine de dirigeants de l’opposition transmise par le Procureur général de la République aux services aux frontières avec ordre d’arrêter ces personnes dans le cas où elles viendraient à quitter le territoire.

L’idée d’une marche n’est pas écartée, nous allons mettre en place toute une série d’actions pacifiques pour exiger sa libération dès demain (…) d’une manière ou d’une autre nous obtiendrons sa libération“, déclare M. Kabund.

Les 19 et 20 septembre, Kinshasa a connue des violents affrontements qui ont coûté la vie à 53 personnes au moins (49 civils et quatre policiers), selon l’ONU. Le Rassemblement avait appelé ses partisans à descendre dans les rues de la capitale congolaise pour exiger la tenue de la présidentielle dans le délai constitutionnel, alors que la commission électorale, soutenue par le pouvoir, en a demandé son report.

4 commentaires
  1. LU POUR VOUS : « ENTRE LE DROIT DE LA FORCE OU LA FORCE DU DROIT, SAVOIR CHOISIR »

    Quand ceux et celles qui donnent la mort sont encensés et/ou imités, il serait important de question la société sur son état mental et psychologique. La défense acharnée des intérêts immédiats dans les pays convoités ou chez autrui, l’idolâtrie du pouvoir et de l’avoir peuvent relever des cas cliniques (ou cyniques) de délire mégalomaniaque, de perversité narcissique, de socio ou de psychopathie. En marge d’une résistance organisée dans les cas de légitime défense, l’imitation des ensauvagés ou des thanatophobes serait une question sociétale à analyser en profondeur.

    “Batapa webeja, tshipatwila mwele mu nsapu, wamanya” Babanya K.

    Plus de cinq siècles d’esclavage et de colonisation ont conduit un nombre important d’Africain(e)s et de Congolais(es) à croire que le droit de la force est l’unique principe sur lequel les relations internationales sont fondées.

    LA MANIPULATION DES PRINCIPES DU DROIT

    Certains principes de la charte de l’ONU tels que l’égalité souveraine, la réciprocité et la non-ingérence dans les affaires internes d’un Etat tiers peinent à pouvoir être pris en compte dans la lecture que ces compatriotes africains et congolais font des relations internationales. Ils ont peut-être raison. Ils se rendent compte au quotidien que la violation des principes contenus dans la charte de l’ONU est courante. Pour défendre »leurs intérêts » dans les pays qu’ils convoitent, »les grandes puissances » y recourent. Les récentes guerres menées en Irak, en Afghanistan, en Yougoslavie, en Libye, en Syrie, au Congo-Kinshasa, etc. en témoignent.

    Cette approche de l’histoire oublie souvent que “les grandes puissances” manipulent les principes du droit de l’ONU ou y recourent quand bon leur semble. Elles mènent des guerres perpétuelles contre d’autres peuples en étant fondés sur la racisme, le mépris, la cupidité et la banalisation du mal.

    Souvent, l’agenda de la défense de leurs intérêts n’intègre pas les principes édictés par la charte de l’ONU. Curieusement, les dominés de cinq siècles d’esclavage, de colonisation et de néocolonisation continuent à compter “ces grandes puissances” parmi “les pays démocratiques”.

    “Les grandes puissances” manipulent les principes du droit de l’ONU ou y recourent quand bon leur semble. Elles mènent des guerres perpétuelles contre d’autres peuples en étant fondés sur la racisme, le mépris, la cupidité et la banalisation du mal.

    Ils peinent, imaginairement, à les classifier parmi »les ploutocraties » ou »les oligarchies d’argent ».
    Cette approche biaisée des “grandes puissances” de la mort conduit ces dominés et à l’ensauvagement, à la mégalomanie et à la thanatophilie, à l’amour obsessionnel de la mort.

    UNE ACCEPTATION CONSCIENTE OU INCONSCIENTE DES PARADIGMES DE NÉANTISATION

    Cinq siècles d’esclavage, de colonisation et de néocolonisation ont fini par les convaincre que les thanatophiles sont des modèles. D’où l’admiration qu’ils ont pour »la machine de guerre américaine » et pour leurs sous-fifres. (Il est stupéfiant de lire des commentaires de certains compatriotes congolais s’extasier à l’idée de savoir que les marines américains pourraient attaquer le Congo-Kinshasa d’un jour à l’autre pour chasser le Cheval de Troie de Kigali et instaurer la démocratie. L’ignorance, l’amnésie et le larbinisme aidant, ces compatriotes ne nous diront jamais pourquoi les mêmes qui ont créé leurs proxys en Ouganda, au Rwanda et au Congo-Kinshasa depuis les années 1990 ont attendu plus de deux décennies pour instaurer la démocratie au pays de Lumumba.)

    Il y a, dans le chef de plusieurs d’entre nous, comme une acceptation consciente ou inconsciente des paradigmes de néantisation et de l’indignité imposés par ces cinq siècles d’esclavage, de colonisation et de néocolonisation. Ils auraient effacé en plusieurs d’entre nous le sens du »Bomoto », de »Bumuntu » pour y inscrire la soumission, l’ensauvagement et la thanatophilie.

    Il est stupéfiant de lire des commentaires de certains compatriotes congolais s’extasier à l’idée de savoir que les marines américains pourraient attaquer le Congo-Kinshasa d’un jour à l’autre pour chasser le Cheval de Troie de Kigali et instaurer la démocratie.

    En marge des cas d’une résistance organisée et liée au principe de la légitime défense, un amour obsessionnel de la mort à donner et/ou à recevoir relève des cas pathologiques de délire mégalomaniaque, de perversité narcissique, de socio ou de psychopathie. Que des malades, agents de “nouveaux cercles de pouvoir” et gouvernants des “grandes puissances” (et leurs sous-fifres) deviennent des références pour plusieurs d’entre nous, cela pose problème.

    POUR UNE THÉRAPIE DE DÉSENVOÛTEMENT POUR LIBÉRER « LE BOMOTO »

    Cela pose le problème de la force du droit. “Les nouveaux cercles de pouvoir” d’argent l’ont anéantie ou presque. Il y a encore des coins du monde où, les multinationales ( “nouveaux cercles de pouvoir”) ,traînées en justice ont pu répondre de leurs forfaits. Ces cas sont rarissimes. Ils ont l’avantage d’exister. Certains “humiliés d’hier”, bien qu’ étant des »grandes puissances » et ayant des “multinationales”, refusent de donner la mort (consciemment), par respect de la force du droit international. La Chine et la Russie peuvent être cités comme exemples. Elles sont, de l’une ou de l’autre façon, fondée, l’une sur le confucianisme, et l’autre sur la slavophilie. Elles ont intégré, tant soit peu, la dimension culturelle dans leur développement matérielle.

    L’ensauvagement et la thanatophilie révèlent, au cœur de l’Afrique et dans plusieurs pays africains, le travail de déformatage opéré, au niveau de l’imaginaire, par les paradigmes négatifs susmentionnés. Le reformatage s’impose comme thérapie de désenvoûtement des cœurs et des esprits. L’admiration des ensauvagés et des thanatophobes, à l’heure actuelle, nous semble être un mauvais signal de décivilisation. Les intellectuels organiques et structurants devraient y être attentifs afin qu’ils participent, activement, au niveau des collectifs citoyens, et à l’organisation de la résistance dans le cadre de la légitime défense, et son organisation comme thérapie de désenvoûtement pour libérer “le Bomoto”, “le Bumumtu” dans les cœurs et les esprits des admirateurs des pervers narcissiques, des socio et des psychopathes. Cette thérapie devrait inculquer, dans les cœurs et dans les esprits, le sens de la dignité humaine à défendre et la force du droit garantissant une gestion raisonnable et rationnelle des conflits, au travers des structures et institutions promotrices du bonheur collectif à partager.

    Redonner sa place à la force du droit sans tomber dans le juridisme exigera du Congo-Kinshasa qu’il réussisse, à court, moyen et long terme, avec plusieurs autres pays africains, une intégration politique, économique, sociale et sécuritaire pouvant “co-rompre” les espaces d’ insécurisation créés par “les grandes puissances de la mort”.

    Mbelu Babanya Kabudi (INGETA.com)

    VIVE LE SOULÈVEMENT POPULAIRE… VIVE LA RÉVOLUTION…. INGETA

  2. VIVE LE SOULÈVEMENT POPULAIRE QUI EST LA LÉGITIME DÉFENSE PAR LE PEUPLE KONGO SOUVERAIN PRIMAIRE DONT ÉMANE LE POUVOIR SUPRÊME. ABAT LE DIALOGUE INCLUSIF ENTRE L’OPPOSITION OFFICIELLE ET NON-OFFICIELLE KONGOLAISES (L’UDPS AILE FAMILIALE, LE G7, LE RASSEMBLEMENT DE GENVAL, TOUTES LES PLATEFORMES POLITIQUES…) ET LE GOUVERNEMENT SANGUINAIRE DU TUTSI POWER… ABAT LE GLISSEMENT ET LE TROISIÈME MANDAT. ABAT LA TRANSITION INTERNATIONALE DE 18 MOIS. ABAT LE VIDE JURIDIQUE APRES LE 19 DECEMBRE 2016. ABAT LES ELECTIONS SOUS OCCUPATION, SOUS INFILTRATION ÉTRANGÈRE AVEC UN FICHIER ÉLECTORAL CORROMPU SANS LE RECENSEMENT DE LA POPULATION AFIN DE CHASSER ET DÉRACINER TOUT LE SYSTÈME IMPÉRIALISTE ET LEUR PROXY LA NÉBULEUSE TUTSI POWER COMPOSÉS DES COMMANDITAIRES (Les Décideurs de la Communauté Internationale : USA, CHINE, ROYAUME-UNI, CANADA, O.N.U…), DES SOUS-TRAITANTS (Rwanda, Burundi, Ouganda, Angola et Afrique du Sud) ET DES EXÉCUTANTS (Faux acteurs politiques égoïstes traîtres occultistes larbins corrompus jusqu’à la moelle épinière de la majorité et de l’opposition accompagnateurs du système IMPÉRIALISTE néocolonialiste, experts en manœuvres politiques dilatoires)… LES ÉTRANGERS NE DIRIGERONT PLUS LE KONGO (Deutéronome 17 : 15 « Vous établirez alors sur vous le roi que l’Éternel votre Véritable Dieu aura choisi ; c’est l’un de vos compatriotes que vous prendrez pour régner sur vous ; vous ne pourrez pas choisir un étranger pour roi » ou « Tu mettras sur toi un roi que choisira l’Éternel, ton Véritable Dieu, tu prendras un roi du milieu de tes frères, tu ne pourras pas te donner un étranger, qui ne soit pas ton frère »). ACTUELLEMENT AU KONGO NOUS AVONS D’UN CÔTÉ LES NATIONALISTES PATRIOTES VÉRITABLES KONGOLAIS ET DE L’AUTRE CÔTE LES OCCUPANTS INFILTRÉS DU TUTSI POWER AVEC LEURS ESCLAVES COLLABOS KONGOLAIS ADEPTES DE LA MANGEOIRE. POINT BARRE… VIVEMENT UN PRÉSIDENT VÉRITABLE KONGOLAIS DE SOUCHE PUR SANG A LA TÈTE DE NOTRE BEAU PAYS… KANAMBE ALIAS JOSEPH KABILA LE CHEVAL DE TROIE DU RWANDA DÉGAGE. MOSES SORIANO ALIAS MOÏSE KATUMBI DÉGAGE. VITAL KAMERHE RWAKANYASIGIZE ALIAS LWA KANYIGINI NKINGI DÉGAGE. LEON LOBITCH KENGO WA DONDO DÉGAGE. AZARIAS RUBERWA DÉGAGE… DEPUIS 1997 LA LIBÉRATION FACTICE DE L’AFDL A DÉJÀ FAIT PLUS DE 12 MILLIONS DES VICTIMES VÉRITABLES KONGOLAIS DE SOUCHE PURS SANG.. (Ézéchiel 21 : 31 « Voici ce que j’annonce, moi, le Seigneur VÉRITABLE DIEU NZAMBE TATA : On t’enlèvera ton turban, on ôtera ta couronne. Les choses vont changer ! Les gens simples seront élevés, et les gens importants seront abaissés »). VIVE LE SOULÈVEMENT POPULAIRE. VIVE LA RÉVOLUTION POUR LE CHANGEMENT RADICAL DE MENTALITÉ. LE FANATISME AVEUGLE EST UNE FORME D’ESCLAVAGISME MENTAL. INGETA

    1. Un tres bon article, pour refaire la classe politique Congolaise, il faut un tres bon coup dans la termitiere RDC, sans compter sur ces malades politiques qui nous gouvernent, opposition comme Majorite.
      La jeunesse doit se lever comme les jeunesse de la Serbie fin des annees 1990.

Les commentaires sont fermés

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

L’UDPS va enterrer, de force, Tshisekedi à Limete: “les travaux commencent la semaine prochaine”

En réaction au refus du gouvernement d’autoriser l’inhumation d’Étienne Tshisekedi dans une “zone urbaine habitée”, son parti annonce qu’il va passer outre cette mesure et enterrer son leader dans la commune de Limete.

La colère de l’Abbé Donatien Nshole

Tantôt en colère, tantôt désemparé, l’Abbé Donatien Nshole, Secrétaire général de la CENCO a accordé une interview à POLITICO.CD, dans laquelle il fustige la classe politique congolaise.

Voici les neuf personnes qui pouraient être sanctionnées par l’UE

Un rapport de la Mission de l’Union Européenne en République démocratique du Congo établit une liste de neuf personnes qu’elle recommande aux sanctions. 

CPI – Jean-Pierre Bemba condamné à  un an de prison et 300.000 euros d’amende

La Cour pénale internationale, CPI s’est prononcée ce mercredi 22 mars sur la peine de prison pour subornation de témoins contre l’ancien vice-président congolais Jean-Pierre Bemba, reconnu coupable d’avoir tenté d’obtenir par ce biais un acquittement dans son procès pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité.