André Atundu: “Kamerhe a samedi et dimanche” pour convaincre Tshisekedi!

L’Opposant Vital Kamerhe, président de l’Union pour la Nation congolaise (UNC) a créé une sensation hier à l’ouverture du Dialogue politique en République démocratique du Congo, en appelant à une suspension des travaux afin de convaincre les Opposants qui refusent d’y participer.

Nous allons lancer un appel à nos frères de l’Udps et du G7 à se joindre à nous“, a déclaré Vital Kamerhe dans son discours.

Le Dialogue politique initié par le président Joseph Kabila, qui a débuté le jeudi 1er septembre à Kinshasa, est boudé par une majeure partie de l’opposition, notamment Étienne Tshisekedi et Moïse Katumbi, qui ont choisi de le boycotter.

Vital Kamerhe,  qui a été ovationné à son arrivée, a également demandé une “audience” au président  Kabila pour “lui montrer le chemin le plus court pour sortir de la crise“.

Pour la Majorité Présidentielle, Vital Kamerhe est dans “son droit“.

La MP (Ndlr: Majorité Présidentielle) ne peut s’opposer à une telle initiative, puis que nous sommes pour que toutes les forces du pays participent à ce Dialogue qui n’est pas nôtre, mais celui du Chef de l’Etat“, a répondu André Alain Atundu Liongo, Porte-parole de la Majorité Présidentielle.

Joint au téléphone vendredi 02 septembre par Politico.cd, l’Ambassadeur Atundu pense toutefois que c’est au Facilitateur Edem Kodjo que revient “ la responsabilité de suspendre ou non les travaux“.

Edem Kodjo est le seul responsable du déroulement du Dialogue, c’est à lui de prendre une telle décision“, a-t-il dit.

Et d’ajouter: “Nous avons normalement une suspension des travaux durant tout le week-end, Vital Kamerhe peut en profiter pour entamer sa démarche”. 

Hier dans la soirée, le Conseiller juridique d’Etienne Tshisekedi, Peter Kazadi avait d’ores et déjà rejeté la proposition de Vital Kamerhe.

« Kamerhe est venu à la rescousse de son chef Joseph Kabila en fin mandat et veut lui donner un autre mandat. Nous n’avons pas besoin de le voir faire des bons offices”, a dit Peter Kazadi sur Actualite.cd

De son côté, le G7, par le canal de l’ancien Ministre Olivier Kamitatu, rappelle les préalables adressés au président Joseph Kabila et le respect de la résolution 2277 des Nations Unies.

Le retour de Moise Katumbi, la libération des prisonniers politiques, la fin des dédoublements des partis politiques, la réouverture des médias fermés… tels sont les préalables répétés par Olivier Kamitatu.

Nous suivre

Recevoir nos articles par email

Ne manquez pas ceci

RDC: Une réunion tripartite d’urgence entre CACH, FCC et LAMUKA à Kinshasa

La délégation de la Communauté des Etats d’Afrique australe (SADC) à Kinshasa vient de convoquer une réunion d’urgence dans la capitale congolaise réunissant les principaux protagonistes des élections, apprend POLITICO.CD. 

Les mauvais calculs de Joseph Kabila

Quitter la présidence mais conserver le pouvoir à travers une majorité écrasante au Parlement et des hommes placés un peu partout au sein du système politique et militaire. Telle est l’essentielle de la stratégie du désormais ex-président Joseph Kabila. Mais l’homme qui a régné 18 ans durant à la tête de la RDC a peut-être surestimé la fidélité de l’homme politique congolais. 

Félix Tshisekedi appelé à nommer Martin Fayulu en tant que Premier ministre par souci de cohésion nationale

Candidat à l’élection présidentielle de décembre dernier, Alain-Daniel Shekomba estime que les politiciens Congolais doivent mettre en avant les intérêts de la nation que leur propre propulsion politique. Ainsi, ce candidat indépendant propose au président de la République Démocratique du Congo, Félix Tshisekedi, de nommer Martin Fayulu au poste de Premier ministre pour des raisons de cohésion nationale.

La CENCO reconnaît finalement Félix Tshisekedi “comme Président de la RDC”

rDans une interview accordée à la radio allemande Deutsche Welle, le deuxième…