Des “dissidents” de l’UDPS annoncent “évincer” Etienne Tshisekedi!

La crise enfle au sein de l’Union pour la Démocratie et le Progrès social (UDPS). Une énième tentative de dédoublement de ses structures, vient, une fois de plus, de jeter la confusion sur ce parti d’opposition congolaise.

Tout est parti du limogeage de l’ancien secrétaire général Bruno Mavungu dont le rapprochement avec le “camp Kabila” ne cadrait plus avec les aspirations de l‘UDPS. L’intéressé n’a pas attendu longtemps pour répliquer, avec manière: qualifiant Etienne Tshisekedi et son fils Felix Tshisekedi de tous les noms; allant même jusqu’à organiser une conférence de presse de son nouveau parti, l’Union des démocrates pour la Renaissance du Congo (UDRC), au sein de l’UDPS à Limete, occasionnant d’importants dégâts matériels dans la confrontation entre ses partisans et ceux d’Etienne Tshisekedi;

Et comme si cela ne suffisait pas, dans une conférence de presse tenue dans la foulée du chambardement intervenu au Secrétariat général, Corneille Mulumba et d’autres cadres du parti se réclamant de cette structure ont déclaré avoir pris des mesures conservatoires en vue de préserver “les intérêts supérieurs du parti et du peuple congolais”. Et parmi ces mesures, celle portant “mise à l‘écart” d’Etienne Tshisekedi, accusé d’avoir “accaparé le parti et d’en disposer à sa guise”, figure en bonne place.

Ce collège des fondateurs historiques de l’UDPS a jeté son dévolu sur Lusanga Ngiele pour remplacer le vieil opposant historique qui n’est plus habilitée, selon cette structure, d’engager le parti « jusqu’à ce qu’il ait pris des distances d’avec le  Rassemblement d’une part, et jusqu’à l’aboutissement de la procédure judiciaire ayant trait à la falsification des statuts du parti, d’autre part ». En attendant la tenue du Congrès de refondation du parti censé imprimer une nouvelle dynamique au parti, les pionniers de l’UDPS semblent tenir le gouvernail du parti au grand étonnement des partisans d’Etienne Tshisekedi.  Ces derniers relativisent la portée des déclarations de Corneille Mulumba et ses amis attribuant leur démarche à une nouvelle forme de dédoublement que le pouvoir tente à l’UDPS.

Pour eux, Etienne Tshisekedi, à lui seul, incarne le combat pour l’avènement de la démocratie et un Etat de droit en RDC et, par conséquent, il est difficile de le déchoir surtout pas par le « collège des fondateurs », une structure qui n’existe pas dans les statuts de l’UDPS. Ce qui ne fait qu’entretenir la confusion au sein du parti.

Avec La Rédaction et ADIAC.

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

L’UDPS va enterrer, de force, Tshisekedi à Limete: “les travaux commencent la semaine prochaine”

En réaction au refus du gouvernement d’autoriser l’inhumation d’Étienne Tshisekedi dans une “zone urbaine habitée”, son parti annonce qu’il va passer outre cette mesure et enterrer son leader dans la commune de Limete.

Voici les neuf personnes qui pouraient être sanctionnées par l’UE

Un rapport de la Mission de l’Union Européenne en République démocratique du Congo établit une liste de neuf personnes qu’elle recommande aux sanctions. 

La colère de l’Abbé Donatien Nshole

Tantôt en colère, tantôt désemparé, l’Abbé Donatien Nshole, Secrétaire général de la CENCO a accordé une interview à POLITICO.CD, dans laquelle il fustige la classe politique congolaise.

CPI – Jean-Pierre Bemba condamné à  un an de prison et 300.000 euros d’amende

La Cour pénale internationale, CPI s’est prononcée ce mercredi 22 mars sur la peine de prison pour subornation de témoins contre l’ancien vice-président congolais Jean-Pierre Bemba, reconnu coupable d’avoir tenté d’obtenir par ce biais un acquittement dans son procès pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité.