Des “dissidents” de l’UDPS annoncent “évincer” Etienne Tshisekedi!

La crise enfle au sein de l’Union pour la Démocratie et le Progrès social (UDPS). Une énième tentative de dédoublement de ses structures, vient, une fois de plus, de jeter la confusion sur ce parti d’opposition congolaise.

Tout est parti du limogeage de l’ancien secrétaire général Bruno Mavungu dont le rapprochement avec le “camp Kabila” ne cadrait plus avec les aspirations de l‘UDPS. L’intéressé n’a pas attendu longtemps pour répliquer, avec manière: qualifiant Etienne Tshisekedi et son fils Felix Tshisekedi de tous les noms; allant même jusqu’à organiser une conférence de presse de son nouveau parti, l’Union des démocrates pour la Renaissance du Congo (UDRC), au sein de l’UDPS à Limete, occasionnant d’importants dégâts matériels dans la confrontation entre ses partisans et ceux d’Etienne Tshisekedi;

Et comme si cela ne suffisait pas, dans une conférence de presse tenue dans la foulée du chambardement intervenu au Secrétariat général, Corneille Mulumba et d’autres cadres du parti se réclamant de cette structure ont déclaré avoir pris des mesures conservatoires en vue de préserver “les intérêts supérieurs du parti et du peuple congolais”. Et parmi ces mesures, celle portant “mise à l‘écart” d’Etienne Tshisekedi, accusé d’avoir “accaparé le parti et d’en disposer à sa guise”, figure en bonne place.

Ce collège des fondateurs historiques de l’UDPS a jeté son dévolu sur Lusanga Ngiele pour remplacer le vieil opposant historique qui n’est plus habilitée, selon cette structure, d’engager le parti « jusqu’à ce qu’il ait pris des distances d’avec le  Rassemblement d’une part, et jusqu’à l’aboutissement de la procédure judiciaire ayant trait à la falsification des statuts du parti, d’autre part ». En attendant la tenue du Congrès de refondation du parti censé imprimer une nouvelle dynamique au parti, les pionniers de l’UDPS semblent tenir le gouvernail du parti au grand étonnement des partisans d’Etienne Tshisekedi.  Ces derniers relativisent la portée des déclarations de Corneille Mulumba et ses amis attribuant leur démarche à une nouvelle forme de dédoublement que le pouvoir tente à l’UDPS.

Pour eux, Etienne Tshisekedi, à lui seul, incarne le combat pour l’avènement de la démocratie et un Etat de droit en RDC et, par conséquent, il est difficile de le déchoir surtout pas par le « collège des fondateurs », une structure qui n’existe pas dans les statuts de l’UDPS. Ce qui ne fait qu’entretenir la confusion au sein du parti.

Avec La Rédaction et ADIAC.

Nous suivre

Recevoir nos articles par email

Ne manquez pas ceci

Les mauvais calculs de Joseph Kabila

Quitter la présidence mais conserver le pouvoir à travers une majorité écrasante au Parlement et des hommes placés un peu partout au sein du système politique et militaire. Telle est l’essentielle de la stratégie du désormais ex-président Joseph Kabila. Mais l’homme qui a régné 18 ans durant à la tête de la RDC a peut-être surestimé la fidélité de l’homme politique congolais. 

Félix Tshisekedi appelé à nommer Martin Fayulu en tant que Premier ministre par souci de cohésion nationale

Candidat à l’élection présidentielle de décembre dernier, Alain-Daniel Shekomba estime que les politiciens Congolais doivent mettre en avant les intérêts de la nation que leur propre propulsion politique. Ainsi, ce candidat indépendant propose au président de la République Démocratique du Congo, Félix Tshisekedi, de nommer Martin Fayulu au poste de Premier ministre pour des raisons de cohésion nationale.

La CENCO reconnaît finalement Félix Tshisekedi “comme Président de la RDC”

rDans une interview accordée à la radio allemande Deutsche Welle, le deuxième…

Lamuka appelle finalement à voter avec la machine!

Changement majeur dans la stratégie de la coalition LAMUKA. Après avoir appelé à empêcher le vote avec les machines le 23 décembre prochain, Olivier Kamitatu veut que les partisans de Martin Fayulu aillent voter simplement.