L’Association congolaise pour l’accès à la justice (ACAJ) a demandé ce mardi 26 juillet 2016 au Gouvernement congolais de libérer « tous les prisonniers politiques et/ou d’opinion avant le démarrage du dialogue national. »

ACAJ explique :

« Il s’agit des personnes emprisonnées à ce jour soit pour des motifs politiques, soit à cause de l’exercice de libertés publiques ou l’expression de leurs convictions politiques ou opinions, soit à cause de leur appartenance aux partis de l’opposition. Certains sont détenus dans les prisons sous contrôle de la justice et d’autres dans les cachots de l’agence nationale de renseignement (ANR)privés de droit de visite, d’être assisté de conseil de leur choix et d’être présenté devant un juge à l’expiration du délai légal de garde à vue de 48 heures ».

Il s’agit de :

  1. A Kinshasa :
  2. Prison de Makala:
  3. Eugène DIOMI Ndongala, Président de la Démocratie Chrétienne (DC) 2. Jean-Claude MUYAMBO, Président de la solidarité Congolaise pour la Démocratie et le Développement (SCODE) 3. Christopher NGOIE MUTAMBA,défenseur des droits de l’homme 4. Freud BAUMA, mouvement citoyen Lucha 5. Bienvenu MATUMO, mouvement citoyen Lucha 6. Héritier Marcel KAPITENI, mouvement citoyen Lucha 7. Victor TESONGO,mouvement citoyen Lucha 8. Yves MAKWAMBALA, mouvement citoyen Filimbi 9. Jean de Dieu KILIMA, mouvement citoyen Filimbi 10. Jean-Marie KALONJI, mouvement citoyen 4eme voix 11. Yannick KIBINDA MUKEBA, proche de MoîseKatumbi 12. Franck MWASHILA, proche de MoîseKatumbi 13. IDI SEFU, proche de Moise Katumbi
  4. Cachot ANR :
  5. KABULO SIMBI ZAZOU, membre de l’UNAFEC/Kyungu 2. KALENGA KINYANGO KAKOKO, membre de l’UNAFEC/Kyungu
  6. A LUBUMBASHI
  7. Prison de la Kasapa :
  8. KAZADI BUKASA, membre de l’UNAFEC/Kyungu 2. KAPENDA BUPE, membre de l’UNAFEC/Kyungu 3. KABEMBA LUHEMBE, membre de l’UNAFEC/Kyungu 4. MASANGU UMBA, membre de l’UNAFEC/Kyungu 5. TSHIBWABWA KABONGO, membre de l’UNAFEC/Kyungu 6. NKULU KISAMBWA, membre de l’UNAFEC/Kyungu 7. KALONJI MUKEBA, membre de l’UNAFEC/Kyungu 8. MBAV KABWAND, membre de l’UNAFEC/Kyungu 9. TWITE KALUMBA, membre de l’UNAFEC/Kyungu 10. KABWISHE MWENYE Yousouf (refugié burundais considéré à tort comme membre de l’UNAFEC/Kyungu) 11. KABALA MULIMBA Olivier, membre de l’UNAFEC/Kyungu 12. MULUMBA MUTOMBO, membre de l’UNAFEC/Kyungu 13. NGONGO KASONGO Joseph, membre de l’UNAFEC/Kyungu
  9. Cachot ANR :
  10. LWEMBE MUNIKA Lumbic, beau-fils du député Gabriel KyunguwaKumwanza, président de l’UNAFEC. 2. KAPENDA Lemal, membre de l’UNAFEC/Kyungu

L’ACAJ rappelle aussi le cas de 83 personnes détenues, respectivement à la prison de Ndolo (55) et Makala (28), pourtant amnistiées depuis plus de deux ans, mais non libérées pour des motifs politiques dont MM. Firmin YANGAMBI, Eric KIKUNDA, Professeur BONEKUBE Michel.

« L’ACAJ demande au Gouvernement, de libérer toutes ces personnes et faire cesser toutes les poursuites et harcèlement judiciaires contre les membres de l’opposition et de la société civile, et ce, avant le démarrage effectif du dialogue national; et au Facilitateur M. Edem KODJO, d’agir en urgence de manière à obtenir cette libération en vue de la décrispation du climat politique et du rétablissement de la confiance entre acteurs politiques et sociaux de la République démocratique du Congo. L’ACAJ demande au Groupe des Experts d’appui international à la Facilitation, de veiller à ce que la résolution 2277 du Conseil de Sécurité des Nations Unies soit scrupuleusement respectée en ce qui concerne, particulièrement, la libération préalable des prisonniers politiques et d’opinion », dit le communiqué de l’ONG.

 

1 comment

  1. Et le prof 8 Mulongo? Derrière toute accusation il y’a proximité a MK. Pas de partialité… Si vraiment procès équitable après dialogue.

Comments are closed.