La Coalition de 33 ONG de défense des droits de l’homme de RDC a réagi par rapport au bilan de la marche du 26 mai dans plusieurs provinces.

Me Georges Kapiamba, Coordonnateur de la Coalition de 33 ONG, s’est confié à POLITICO.CD

« Je condamne des atteintes qui ont été faites contre la liberté de manifestation. Vous avez en avez cité 9 qui étaient interdites alors que les autorités qui ont pris ce risque de les empêcher n’en avait pas le droit au regard de l’article 26 de la constitution.

En ce qui concerne certaines qui ont pu se dérouler, nous avons noté avec beaucoup de préoccupation la répression dont les manifestations ont fait l’objet à Beni, à Butembo, à Goma, à Kinshasa sans oublier le dispositif impressionnant de la police et de l’armée qui a été déployé à Lubumbashi pour empêcher toute possibilité des citoyens de pouvoir se réunir. Nous condamnons avec la dernière énergie cette volonté de la part du gouvernement à museler davantage l’expression des citoyens dans l’exercice de leur liberté. »

Comment cela s’est passé à Lubumbashi ? Écoutez cette interview de Me Georges Kapiamba.