Au cours de la conférence de presse conjointe organisée par le ministre de la communication et des médias et le ministre des Affaires étrangères, Lambert Mende a mis en garde les journalistes et les médias qui mentionnent les personnalités congolaises cités dans le dossier Panama Papers.

« Vous parlez des crimes économiques. Moi, j’ai entendu parler d’une liste que les journalistes auraient découverte des personnes qui auraient des comptes à Panama. On a même pris la précaution de dire que rien n’indique que l’opération d’ouverture des comptes soit associée à des opérations criminelles (…). Vous dites plusieurs autorités du pays, mais lesquelles ? Je sais qu’il y a des individus comme vous et moi qui ont peut-être participé à des opérations financières dans des sociétés où ils étaient administrateurs ou ceci ou cela. Lesquelles sociétés avaient ouvert un compte, d’après les renseignements que nous avons eus, et qui ont été cités. Moi, je vous le dis parce que j’en ai parlé avec quelques-unes de ses personnes qui attendent toutes citations dans un journal, dans une chaîne de radio ou de télévision pour déclencher une procédure judiciaire. Ces personnes disent ne pas avoir des comptes à Panama. Ce n’est pas parce que quelqu’un qui appartient à une même société commerciale que moi à un compte à Panama que moi j’ai un compte à Panama. Si vous le dites, moi je peux vous traduire en justice et demander réparation pour imputation dommageable. Il faut faire très attention et être très sûr de l’information. D’abord, il n’y a pas crime économique. Il faut faire très attention de citer des noms parce que vous risquez de vous retrouver devant la justice. Les gens ont aussi leur honneur. Je vous mets en garde simplement.