RDC: la société TRANSCO a contracté une dette de plus de 14 millions USD

La société nationale de transports en République démocratique du Congo (TRANSCO) a contracté une dette de 36 milliards de Francs congolais soit 14 millions 400 mille (14.400.000) dollars américains. C’est ce qu’indique l’état des lieux de cette société étatique établi par le ministre des Transports, Voies de communication et de désenclavement, le conseil d’administration et les membres du comité de gestion.

Selon une source administrative citée par l’Agence congolaise de presse, cette dette aurait été hérité des anciens comités de gestion de TRANSCO.

« …Malgré les efforts fournis depuis l’arrivée de l’actuel comité de gestion, lesquels efforts ayant conduit à l’augmentation des recettes, la société de transports au Congo (TRANSCO) n’arrive toujours pas à couvrir toutes ses charges dont la majeure partie est constituée des dettes laissées par les anciens comités de gestion, à hauteur de plus de 36 milliards de Francs congolais », a déploré Taylor Lubanga, président du conseil d’administration de TRANSCO, Taylor Lubanga.

Publicité

Face à cette situation, le PCA a sollicité l’intervention urgente du gouvernement pour accorder la subvention d’équilibre à TRANSCO qui, selon lui, dispose à ce jour d’une trésorerie précaire. Il a aussi plaidé pour le renforcement de la flotte du TRANSCO avec de nouveaux bus.

Après avoir circonscrit l’état de lieu, le conseil d’administration de TRANSCO a aussi abordé avec le ministre sectoriel sur les questions relatives à la situation financière du personnel ; des biens immobiliers de la société de transports au Congo; des agences provinciales avec à la clé, la problématique liée à l’approvisionnement en carburant, de l’état des lieux du charrois automobile ; les questions liées aux contrats avec les prestataires et le bilan des opérations de déploiement des bus en province, en vue d’un état des lieux général de l’entreprise pour des solutions idoines, dans le but d’assurer la survie de cette société.

De son côté, le ministre des Transports Marc Ekila Likombo a donné des orientations au conseil d’administration pour la bonne marche de cette entreprise, qui, à en croire ses propos, est le symbole de l’unité nationale.

« Des recommandations à soumettre au gouvernement ont été formulées afin de sortir TRANSCO de cette crise », rapporte la même source.

Lancée depuis juin 2013 après la dissolution de la société de transports urbain au Congo et de City-Train, Transco est l’unique société publique de transports en commun de la République démocratique du Congo gérant plusieurs lignes de bus à Kinshasa.

Carmel NDEO

Publicité

En savoir plus sur Politico.cd

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading