L’école de gouvernance publique Nelson Mandela et la Fondation Kofi Annan, avec le parrainage de madame Grâça Machel Mandela, ont organisé les 4 et 5 septembre 2019 une conférence réunissant des personnalités de l’Afrique et d’ailleurs à Capetown en afrique du Sud.

Le but était de faire le point sur les processus démocratiques en afrique, les analyser et rechercher les moyens de les promouvoir.

C’est dans ce cadre que plusieurs personnalités congolaise y ont pris part dont Ève Bazaiba, Martin Fayulu, Modeste Bahati, Adolphe Muzitol, Floribert Anzuluni et Fred Bahuma parmi les participants.

Pour Maitre Jacquemain Shabani, président de la Commission Électorale Permanente de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social(CEP/UDPS), ” son séjour dans le pays de Madiba fut dans le cadre de défendre le travail abattus par la CEP et justifier par la Centrale de compilation du Cap pour le Changement, CACH en sigle.”

“L’UDPS ayant dénoncé des irrégularités dans le processus électoral de décembre 2018 encourage une réforme du système électorale,” a déclaré Me Jacquemain Shabani, président de de la Commission Électorale Permanente de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social(CEP/UDPS).

En pleine période des attaques xénophobes en Afrique du Sud contre les citoyens étrangers en général et congolais en particulier, le silence de ces personnalités sur ce sujet a exacerbé une majorité de l’opinion de la diaspora congolaise.

Notons tout de même que Martin Fayulu a dénoncé ses attaques xénophobes.

Thierry Mfundu