Face à la recrudescence de l’hostilité entre ses voisins africains, l’Ouganda et le Rwanda, Leila Zerrougui applaudi la position de Kinshasa concernant les rebelles étrangers cherchant un abri au Congo lors d’une réunion de l’ONU la semaine passée.

«Le gouvernement congolais a très clairement montré qu’il n’était pas d’accord pour être une base arrière utilisée pour déstabiliser ses voisins», a-t-elle déclaré, citant plusieurs expulsions de rebelles rwandais.

Lors de sa recente visite au Rwanda, le président de la République Démocratique du Congo, Félix Tshisekedi, estimait que les pays de la région devraient se soutenir dans la lutte contre l’insécurité.

Dans une interview accordée aux journalistes congolais à Kigali, le président congolais a dit estimer que les pays voisins ne devraient pas être pris pour responsables de l’instabilité dans la partie orientale de la République démocratique du Congo.

“Ce ne sont pas ce pays là qui ont cette politique là. Ces pays dont vous faites allusion sont aussi menacés par une instabilité. Et cette instabilité peut aussi partir de chez nous. Il ne faudrait pas regarder cela avec un seul œil en disant que ce sont les étrangers qui viennent nous déranger” a répondu le chef au sujet de la responsabilité des pays voisins sur l’insécurité en RDC.

Fiston Mahamba/POLITICO.CD