Le mouvement du 23, M23, s’insurge contre le rapatriement unilatéral de ses combattants par les Forces Armées de la RDC et les membres du mécanisme conjoint de suivi de l’accord de Nairobi.

Soixante-sept combattants du Mouvement du 23 Mars, M23, ont été accueillis par les officiers de l’armée Congolaise à l’aéroport international de Goma, en provenance de l’Ouganda.

Lors de son adresse à la presse, le major Guillaume Kaiko Ndjike, porte-parole de l’armée Congolaise a précisé que ces combattants constituent la troisième vague de rapatriement de ces ex rebelles.

Dans un entretien avec POLITICO.CD, le bureau du président du Mouvement du 23 Mars s’insurge contre le rapatriement de ces combattants sans associer au processus le M23.

“Ce rapatriement qui ne respecte pas les mesures prévues dans les déclarations de Nairobi mettent en péril la sécurité de ces combattants” commente la source de POLITICO.CD.