La chanteuse béninoise Angélique Kidjo, les groupes de militants Y’en a marre (Sénégal), le Balai citoyen (Burkina Faso) et Lutte pour le changement (LUCHA) partagent le Prix Ambassadeur de la conscience 2016. Ils seront mis à l’honneur lors de la cérémonie de remise, qui se tiendra le 28 mai à Dakar (Sénégal).

Selon Amnesty international, le prix Ambassadeur de la conscience récompense des personnes ou des groupes qui ont fait preuve d’un courage exceptionnel pour combattre l’injustice, mis leur talent au service de la mobilisation et fait progresser la cause des droits humains. Il vise aussi à amorcer un débat, à encourager l’action médiatique, à susciter l’inspiration et à sensibiliser le grand public aux problèmes concernant les droits humains

 «  Le prix Ambassadeur de la conscience récompense des personnalités ayant fait preuve d’un courage exceptionnel pour combattre l’injustice. Angélique Kidjo et les membres de Y’en a marre, du Balai citoyen et de LUCHA sont tous d’ardents défenseurs des droits humains, qui mettent leur talent au service de la mobilisation  », a déclaré Salil Shetty, secrétaire général d’Amnesty International.

«  C’est avec beaucoup de joie et d’humilité que nous accueillons ce prestigieux prix. C’est une marque de reconnaissance de notre engagement, et un bel encouragement à poursuivre notre lutte non-violente pour la justice sociale et la démocratie dans notre pays », a déclaré Juvin Kombi, un des militants de LUCHA.

« Nous dédions ce prix à Fred Bauma, à tous nos compatriotes persécutés pour leur engagement citoyen et au Peuple dans son ensemble. »

Pour rappel, LUCHA est un autre mouvement de jeunes d’initiative locale qui organise des manifestations pacifiques. Créé en 2012 à Goma, il se consacre aux questions sociales, aux droits humains et à la protection des civils contre les groupes armés.

Plusieurs personnalités internationales et groupes de renommée ont déjà remporté ce prix :Vaclav Havel (2003) ; Mary Robinson et Hilda Morales Trujillo (2004) ; U2 et Paul McGuinness (2005) ; Nelson Mandela (2006) ; Peter Gabriel (2008) ; Aung San Suu Kyi (prix décerné en 2009 et remis en 2012) ; Harry Belafonte et Malala Yousafzai (2013) ; Ai Wei Wei et Joan Baez (2015).

Qualifié de mouvement « anarchiste, qui veut le chaos » par le gouvernement de la RDC, la LUCHA a reçu le soutien notamment des plusieurs chancelleries occidentales et ONG.  Mais quel est ce groupe? Comment est-il structuré? Qui le finance? Politico.CD a enquêté: A Lire ici.