dimanche, janvier 24, 2021
DRC
21,713
Personnes infectées
Updated on 24 January 2021 à 7:02 7 h 02 min
DRC
6,156
Personnes en soins
Updated on 24 January 2021 à 7:02 7 h 02 min
DRC
14,903
Personnes guéries
Updated on 24 January 2021 à 7:02 7 h 02 min
DRC
654
Personnes mortes
Updated on 24 January 2021 à 7:02 7 h 02 min

Des bureaux incendiés à l’université de Goma : le conflit Hutu-Nande s’invite à l’université

- Publicité-

Plusieurs bureaux de l’université de Goma ont été brûlés ce matin à Goma, capitale du Nord-Kivu. Selon Dénis Nahayo, président des étudiants de l’université de Goma « une centaine de personnes ont fait irruption ce matin au campus de l’Université de Goma. Ces personnes ont brûlé des bureaux dont le mien et blessé des étudiants et quelques membres du personnel académique ».

Dénis Nahayo interrogé par Politico.cd

 « Ils étaient armés des couteaux et des bidons d’essence. Ils ont blessé plusieurs personnes dont un chef de travaux qui actuellement est admis aux soins à l’Hôpital Général ».

« Ils protestent contre l’absence des Nande à la tête de l’université et des instituts supérieurs à Goma. Ils estiment que les hutu prennent le contrôle de l’université au détriment d’autres communautés »

« Nous étions prévenus que ces personnes viendraient ce matin et avons prévenu à notre tour la police, mais rien n’a été fait ».

Pour Thomas Kubuya, enseignant et autorité académique à l’Université de Goma, le conflit ethnique n’est qu’une partie du problème par rapport à ce qui s’est passé ce matin.

Thomas Kubuya au téléphone de politico.cd

« A côte du conflit entre communautés, il y a depuis quelques temps un conflit ouvert entre les étudiants de l’ISTA (Institut Supérieur des Techniques Appliquées) et d’autres instituts supérieurs. Je pense que ce qui s’est passé ce matin c’est une sorte des représailles des étudiants de l’ISTA  sur ceux de l’UNIGOM. Le samedi dernier il y avait également des échauffourées entre les deux camps. Et aujourd’hui, ceux de l’ISTA sont venus se venger. Tout ceci sur fond des tensions interethniques.»

 

- Advertisement -
- Advertisement -

2 Commentaires

  1. L’information selon la quelle l’incendie du bâtiment de l’UNIGOMA aurait comme cause,le conflit communautaire,dénote d’un mensonge grossier et monté de toute pièce,car non seulement ce conflit communautaire n’existe pas,mais aussi,ceux qui réclament assez des fonctions politiques et administratives au Nord-kivu,ce sont de Rwandophones…et non les NandesCe sont les hutu,qui disent être étouffés par les Nande,et ils voudraient ainsi par tous les moyens,même par des crimes d’epuration ethniqu contrôler politiquement et administrativement la province du Nord-kivu.Pour ce faire,les hutu réclament le découpage provincial,avec comme objectif à la longue,revendiquer l’autodétermination,et la création d’une Republique Rwandophone de Nyiragongo.,mais aussi,ceci explique leur stratégie maquiavelique,et diabolique de terreur.ils egorgent ,tuent,incendient des villages,pillent de boutiques de Nande.Pour ce qui est de l’incendie de l’UNIGOMA cela ne saurait être attribué aux Bandes et moins encore aux conflits communautaires,car les étudiants eux-mêmes affirment qu’il s’agit d’un conflit entre les étudiants de l’ISTA-Goma et ceux De l’UNIGOMA,c’est donc un conflit entre étudiants,n’en déplaise à ceux qui veillent étouffer leurs crimes de BENI ,LUBERO,et NYANZALE par de scénarions ratées.Ce qui se passe à GOMA dénote de la mauvaise gestion des revendications des etudiants par les recteurs et les autorités Académiques de ces deux institutions.Car gérer c’est anticiper,il faut donc que les autorités Académiques de l’IATA et de L’UNIGOMA soient interpellées,au plus suspendu pour movaises gestion de conflits entre les etudiants.

Comments are closed.

notre sélection